29.09.2020 à 09:36

FranceBigard: «Je me retire de cette candidature à la présidentielle»

L’humoriste de 66 ans se dit «trop sensible pour faire ce job». Il préfère «hurler de la tribune» pour défendre les Français.

von
LeMatin.ch
Jean-Marie Bigard avait annoncé sa candidature en mai 2020.

Jean-Marie Bigard avait annoncé sa candidature en mai 2020.

WireImage

La plupart des gens pensaient à une blague. En mai dernier, Jean-Marie Bigard annonçait qu’il voulait se présenter lors de l’élection présidentielle 2020. Et loin de plaisanter, l’humoriste appelait même les maires à le parrainer (il faut 500 signatures de maires pour être candidat). «Spontanément, des maires m’ont déjà contacté, ils m’ont dit qu’ils étaient OK», indiquait-il en soulignant: «Quel kiffe ce serait d’avoir mes 500 signatures avant tout le monde!»

Mais le mari de Lola Marois a finalement tout arrêté. En direct dans l’émission «L’heure de pros», sur CNews, lundi 28 septembre, il a déclaré: «Je fais une annonce officielle. Françaises, Français, c’est un scoop.»

«Je vous le dis aujourd’hui, je me retire officiellement de cette candidature à la présidentielle. Je me retire pour plusieurs raisons. Je me retire sous la pression de mes amis, c’est-à-dire Laurent Baffie, Laurent Ruquier, Patrick Sébastien, et ma femme, qui n’est pas ma meilleure amie mais qui est la femme de ma vie.»

«Je veux rester libre, je veux rester solidaire»

Il a continué son petit discours avec l’humour qui l’a fait connaître: «Je me retire officiellement. Je me retire pour leur faire une éjac faciale, comme dans les films pornos, avant de jouir ils se retirent.» Jean-Marie Bigard a décidé ensuite d’être un peu plus précis: «Je me retire parce que je suis convaincu par tous mes amis que je serai beaucoup plus efficace, et certainement beaucoup plus dangereux d’ailleurs, pour ces gens-là (ndlr: les politiques), en étant drôle plutôt qu’en colère. Donc je me retire vraiment avec joie.»

Et il a conclu: «Je suis trop sensible pour faire ce job. Je ne peux pas aller jouer sur le terrain avec des crabes qui puent, je préfère hurler de la tribune. Je veux rester libre, je veux rester solidaire, je veux rester avec les plus démunis, et surtout je ne roule pour personne, que pour le peuple français qui souffre.»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
22 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Gotham

29.09.2020 à 13:25

L'insulte érigée en symbole de la liberté d'expression, c'est vraiment méprisant pour son"peuple" qu'il dit représenter, les râleurs du café du commerce méritent quand-même mieux que ça.

Fabus

29.09.2020 à 11:28

Non seulement il en serait bien incapable, mais je pense qu’il a reçu ses pression de bien plus haut que ses fidèles amis ! Qui se souvient de Coluche ?? On refait pas l’histoire en France, même si elle en aurait grand besoin.

Boardermannn

29.09.2020 à 11:27

Toujours plus facile de beuglé que de dirigé...cela dit je me demande s'il y a eu des pressions ou autres...