Publié

ConcertBillets pour Radiohead : entre frustration et solidarité

Dès 8h ce matin, des milliers de personnes se sont connectées en même temps sur Internet pour tenter d'obtenir leur sésame pour le concert du groupe anglais le 9 juillet à Saint-Triphon, ce qui a provoqué un encombrement important du site de vente. Il reste encore toutefois quelques places assises.

par
Sandra Imsand

« Après 90 minutes, 12000 billets avaient déjà trouvé preneurs. Peu de temps après, c'était 15000 ! » Du côté des organisateurs du concert de Radiohead, on affiche un sourire radieux. « C'est incroyable de voir ça, explique Maxime Léonard, co-fondateur du Caprices Festival. On ne s'attendait pas à voir une telle ruée. » Un peu avant 16h, il ne restait plus que quelques places assises à 250 francs. Les places debout avait toutes trouvé preneur.

La ruée a commencé à 8h déjà, une heure avant le début de la mise en vente officielle. «Le site starticket était déjà encombré à ce moment-là .» Une saturation qui a mis a mal la patience de nombreux internautes. Ces derniers ont exprimé leur mécontentement, notamment sur Facebook et Twitter. « Foutu serveur! », « Grrrr, site encore saturé » : les commentaires où transpirait la frustration ont fleuri sur la Toile. Et moins de 30 minutes après le début de la mise en vente, des petits malins proposaient déjà leurs billets sur des sites d'enchères. A prix d'or, évidemment. Ainsi, sur Ricardo, certaines places debout se négociaient à 219 francs, soit plus du double de la valeur d'origine (109 francs).

En matinée, alors que le site était saturé, beaucoup ont décidé de tenter leur chance dans les points de vente. Souvent une bonne surprise les y attendaient. «Après 2 heures de tentatives infructueuses, j'ai décidé d'aller acheter mon billet dans un point de vente , explique Nicolas, Genevois de 32 ans. Et dans ma petite Poste de quartier, il n'y avait personne, c'était génial! Du coup, j'ai appelé mes amis pour leur demander si je devais leur prendre des billets aussi.» Ils étaient nombreux à jouer la carte de la solidarité pour ce concert. Entre ceux qui proposaient à leurs amis de leur acheter des billets s'ils arrivaient à se connecter avant eux, et ceux qui postaient en ligne les point de vente où il n'y avait pas de file pour obtenir un sésame (sans surprise, les Poste des petites localités ont souvent été citées), les réseaux sociaux ont joué le rôle de générateur de bons plans pour l'un des concerts les plus attendus de l'année.

Votre opinion