Publié

CyclismeBissegger: «Après le Tour j’étais cuit, mais je suis prêt pour Munich»

Le Thurgovien s’aligne dans la course en ligne et dans le contre-la-montre des Championnats d’Europe. Avec des velléités dans les deux épreuves.

par
Emmanuel Favre
(Munich)
Stefan Bissegger était épuisé au terme du Tour de France.

Stefan Bissegger était épuisé au terme du Tour de France.

AFP

83e du Tour de France 2022, course reine dans laquelle il avait ambitionné d’être plus dominant dans les étapes contre-la-montre, Stefan Bissegger (23 ans) évoque encore les trois semaines de course, et le barnum qui l’entoure, avec des étoiles dans les pupilles. Mais, avant de s’élancer dans la course en ligne des Championnats d’Europe à Munich, dimanche, il esquisse aussi quelques grimaces lorsqu’il se plonge dans cette aventure récente de sa vie. «La dernière semaine, c’était terrible, je n’avais plus aucune énergie, détaille le Thurgovien de l’équipe EF Education-EasyPost. Tu t’endors le soir, tu es fatigué; tu te réveilles le lendemain matin et tu es autant fatigué qu’au moment de t’endormir.»

Pourtant fort amène, le 15e du classement final des jeunes se souvient aussi s’être parfois contenu devant les chasseurs d’autographes et de selfies. «Quand j’étais exténué, je trouvais ça agaçant, mais je ne l’ai pas trop montré. J’avais hâte d’être dans le bus de l’équipe.»

«Après le Tour de France, je n’ai pas touché le vélo pendant une semaine»

Stefan Bissegger, professionnel suisse


Bissegger, qui adore les trois grands Tours et espère être retenu pour la prochaine Grande Boucle, a retrouvé la fraîcheur, tant mentale que physique, après s’être accordé un break. «Après le Tour, je n’ai pas touché le vélo pendant une semaine. Je suis allé à la montagne, au calme car j’en avais besoin, et j’ai fait des tas de balades en marchant assez vite.»

De grosses ambitions 

Sa bicyclette, il l’a retrouvée le 9 août au Tour de l’Ain, épreuve par étapes de trois jours, qu’il a bouclée au 76e rang.

Frais et en jambes. Ne s’agit-il pas de deux ingrédients susceptibles de mener à la performance, notamment à Munich où Bissegger sera mercredi un candidat au podium, au même titre que son compatriote Stefan Küng? «Prenons les choses les unes après les autres, sourit-il. Avant, il y a la course en ligne. Et je ne serai pas au départ pour me préparer pour le contre-la-montre.»

Ton opinion