Actualisé 17.01.2020 à 09:28

BuzzBite, la marque dure à porter pour les francophones

Un DJ américain vient de lancer sa ligne de vêtements. Il a été surpris qu'elle fasse rire en France... avant de réaliser le problème.

par
lematin.ch
Les francophones trouvent qu'il est un peu gonflé de sortir dans la rue avec de tels habits.

Les francophones trouvent qu'il est un peu gonflé de sortir dans la rue avec de tels habits.

Bite tHIS

Le DJ américain Jauz semble être un fan des «Dents de la mer» («Jaws», en anglais). Et même s'il n'avait peut-être pas choisi son pseudo en référence au célèbre film de Spielberg, il y fait maintenant clairement référence puisque son dernier album, qui sort ce 17 janvier, s'intitule «Dangerous Waters» (Eaux dangereuses). Il est même devenu tellement fan des morsures du requin que ce Californien a créé un collectif nommé «Bite This!», littéralement «mords cela!». Il explique toutefois sur son site que c'est aussi de l'argot utilisé notamment dans la culture hip hop qui signifie «voler, arnaquer le style musical d'un autre».

Et pour fêter le lancement de son disque, Jauz a présenté mercredi dernier sa nouvelle collection de vêtements... qui a beaucoup fait rire les francophones. «Est-ce qu'il existe plusieurs tailles», «Ou en bleu», se marrent-ils sur Twitter. Bref, l'histoire est partie en sucette et le DJ a été pris d'un doute, comme disait Pierre Desproges. Il a ensuite compris qu'il y avait un problème avec le mot «Bite».

Il a donc répondu qu'il ferait un collection spéciale pour les francophones avec «mordre» ou« manger» s'ils «se la coinçaient sur le sujet». Raté, la déferlante continue, ce qui semble finir par agacer Jauz qui a écrit: «Tous ces gamins français qu'on n'entend pas quand je sors un nouveau disque et qui soudain sont tous là.»

Après, cela peut devenir un concept: s'habiller avec des «Bite» et des «Nike» (marque inspirée par la déesse de la victoire Nikè et dont le «i» devrait donc se prononcer à la française)....

Michel Pralong

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!