Scandale à la FIFA: Blatter a été «marqué» par son éviction
Publié

Scandale à la FIFABlatter a été «marqué» par son éviction

L'ancien président de la Fifa martèle encore et toujours qu'il n'est pas corrompu.

1 / 127
L'ancien patron de la Fifa Sepp Blatter a l'intention de poursuivre l'instance dirigeante du football mondial et son président actuel Gianni Infantino pour avoir diffusé de «fausses informations» et porté atteinte à sa réputation. (Mercredi 8 mai 2019)

L'ancien patron de la Fifa Sepp Blatter a l'intention de poursuivre l'instance dirigeante du football mondial et son président actuel Gianni Infantino pour avoir diffusé de «fausses informations» et porté atteinte à sa réputation. (Mercredi 8 mai 2019)

AFP
Sepp Blatter: «J'aimerais bien qu'on en finisse. Si le cas est clos devant la justice suisse, il n'y a pas de raison d'avoir eu un cas à la FIFA. Ce que je veux faire c'est travailler du côté de la justice suisse mais aussi voir les arguments nécessaires pour obtenir une cassation de la décision de la commission d'éthique.» (8 mars 2018)

Sepp Blatter: «J'aimerais bien qu'on en finisse. Si le cas est clos devant la justice suisse, il n'y a pas de raison d'avoir eu un cas à la FIFA. Ce que je veux faire c'est travailler du côté de la justice suisse mais aussi voir les arguments nécessaires pour obtenir une cassation de la décision de la commission d'éthique.» (8 mars 2018)

Keystone
Un audit sur les dérives de l'ère Sepp Blatter (à droite) et Jérôme Valcke, couvrant la période allant de 2006 à 2015, a été rendu public.  (Mercredi 24 janvier 2018)

Un audit sur les dérives de l'ère Sepp Blatter (à droite) et Jérôme Valcke, couvrant la période allant de 2006 à 2015, a été rendu public. (Mercredi 24 janvier 2018)

Keystone

Le président déchu de la Fifa Sepp Blatter admet qu'il a été très atteint par son éviction, et continue de jurer qu'il n'est «pas corrompu», dans une interview à la télévision allemande ZDF qui doit être diffusée jeudi soir.

Condamné à six ans de suspension de toute activité liée au football, l'ancien maître du monde du ballon rond, âgé de 80 ans, assure:«J'ai été marqué par cela, à cause de ce qu'il m'est arrivé, cette attaque contre la FIFA m'a choqué».

«Je continue aujourd'hui à souffrir de ce choc», assure le Suisse, qui vient de subir en juillet une opération pour un cancer de la peau.

«Je ne suis pas corrompu»

En novembre 2015, il avait été placé «sous surveillance médicale» à la suite d'un malaise, causé par le stress et à l'origine d'une courte hospitalisation.

«Je ne suis pas corrompu», martèle l'homme qui a dirigé le football mondial de 1998 à 2015, interviewé dans sa maison du canton du Valais, en Suisse. «Tout cela va être tiré au clair, et je suis convaincu à 100% qu'à la fin, il ne restera rien contre Blatter», dit-il en parlant de lui-même.

Son dernier recours, devant le Tribunal arbitral du sport, plus haute juridiction sportive, doit être étudié le 25 août.

Poursuivi par la justice suisse

Blatter avait d'abord été puni fin 2015 d'une peine de 8 ans de suspension, pour un paiement suspect de 1,8 million d'euros à Michel Platini correspondant, selon eux, à un travail de consultant réalisé entre 1999 et 2002. La peine a ensuite été réduite à 6 ans en appel. Platini a écopé de la même peine.

Blatter est en outre poursuivi par la justice suisse pour cette transaction et pour d'autres aspects de sa gestion de la FIFA.

(AFP)

Votre opinion