France: Blocage du site d'Allia menacé de fermeture
Publié

FranceBlocage du site d'Allia menacé de fermeture

Des employés de l'une des usines appartenant à l'entreprise saint-galloise Geberit ont manifesté mercredi.

En octobre, quelque 400 employés d'Allia avaient manifesté devant le siège de Geberit.

En octobre, quelque 400 employés d'Allia avaient manifesté devant le siège de Geberit.

AFP

Des salariés du fabricant de sanitaires Allia, qui appartient au saint-gallois Geberit, à Digoin en Saône-et-Loire bloquaient mercredi l'accès du site de l'entreprise. L'usine est visée, avec une autre fabrique française, par un projet de fermeture.

«Depuis ce matin, plus aucun camion ne rentre ni ne sort du site. Une vingtaine d'employés se relayent par tranches de deux heures pour bloquer le portail», a indiqué le représentant de l'intersyndicale CGT-CFDT-CFTC-Unsa-FO, Pierre Gaël Laveder.

En mai, Geberit avait annoncé la restructuration des activités de sa filiale française, acquise en 2015. Cette décision entraînait la fermeture de ses deux sites de production hexagonaux à Digoin et à La-Villeneuve-au-Chêne dans l'Aube. Plus de 250 emplois sont menacés, dont 176 à Digoin.

Délai supplémentaire exigé

Selon les syndicats, le groupe saint-gallois veut délocaliser la production sur des sites moins chers comme la Pologne ou le Portugal «où les ouvriers sont payés 500 euros (537 francs) par mois».

«Notre mouvement sera illimité jusqu'à ce qu'un dirigeant de Geberit vienne à la table des négociations», a ajouté Gaël Laveder, regrettant que l'entreprise suisse et sa filiale française «se renvoient la balle». L'intersyndicale d'Allia demande notamment «un délai supplémentaire de six mois pour trouver un repreneur au site».

Pour rappel, à la fin du mois d'octobre, quelque 400 employés d'Allia avaient manifesté devant le siège du spécialiste saint-gallois des techniques sanitaires à Rapperswil-Jona (SG).

Leader européen dans le domaine des produits sanitaires, Geberit emploie plus de 12'000 collaborateurs dans 40 pays et compte 35 usines de production. Le groupe revendique un chiffre d'affaires net de 2,6 milliards de francs.

(ats)

Votre opinion