Justice et climat: Block Friday contre Black Friday: le procès
Publié

Justice et climatBlock Friday contre Black Friday: le procès

32 personnes sont appelées devant le tribunal à Fribourg pour avoir bloqué l’accès à un supermarché en 2019. Les mouvements climatiques demandent leur acquittement.

par
Eric Felley
En novembre 2019, la démonstration des activistes du climat devant Fribourg Centre avait été haute en couleurs.

En novembre 2019, la démonstration des activistes du climat devant Fribourg Centre avait été haute en couleurs.

DR

«32 prévenus, une dizaine d’avocats venant de toute la Suisse romande, des témoins d’envergure internationale, le procès agendé à fin mai est d’ores et déjà hors norme». Ce mercredi, dans un communiqué commun, les groupements Extinction Rebellion et Grève du Climat ont présenté les enjeux du procès concernant leur action du Black Friday 2019. Ce jour-là, ils avaient bloqué l’entrée du centre commercial de Fribourg-Centre durant deux heures.

Cette action se déroulait dans le cadre d’une campagne européenne intitulée «Block Friday» pour attirer l’attention sur cette journée qui incite «à la surconsommation irresponsable en regard du réchauffement climatique». À la suite de ce blocage, le tribunal fribourgeois a donc convoqué 32 prévenus âgés de 19 à 62 ans pour un procès qui se tiendra la fin mai sur 4 jours.

Pour défendre ces nombreuses et nombreux accusé(e)s, quatre avocats fribourgeois seront de la partie avec en renfort des collègues venus de la Suisse romande. Les deux avocates vaudoises, qui avaient obtenu l’acquittement en première instance des joueurs de tennis dans l’entrée du Credit Suisse à Lausanne, en font partie.

On devrait remercier ces activistes

Me Benoît Sansonnens

Pour un des défenseurs fribourgeois, Me Benoît Sansonnens: «Je trouve choquant que de jeunes activistes remplis d’idéaux se voient renvoyés devant un juge pénal comme le seraient de vulgaires malfrats. On devrait remercier ces activistes de nous faire prendre conscience de nos comportements, si peu en adéquation avec l’écosystème dont nous faisons partie.»

Douze scientifiques viendront témoigner, dont un habitué de la cause, le Prix Nobel Jacques Dubochet. «Chaque fois qu’un tribunal a accepté d’entendre des scientifiques, il a acquitté les activistes mis en cause», relève un autre avocat, Me Arnaud Nussbaumer. Ce dernier estime que le droit de manifester doit être protégé: «La Convention européenne des droits de l’homme protège la liberté d’expression et de réunion et interdit aux autorités de poursuivre pénalement des citoyennes et les citoyens qui manifestent pacifiquement pour faire passer un message politique.»

Votre opinion

87 commentaires