JO de Rio: BMX: Renaud Blanc premier supporter de David Graf

Publié

JO de RioBMX: Renaud Blanc premier supporter de David Graf

La Suisse n'ayant qu'une place en compétition, c'est le Zurichois qui a été choisi. Le Genevois n'en prend pas ombrage. «Cette situation nous a rapprochés.»

par
Olivier Dufour
Rio de Janeiro
Renaud Blanc: plus fair-play, tu meurs!

Renaud Blanc: plus fair-play, tu meurs!

Georges Cabrera

Lorsque deux athlètes se battent pour une seule place qualificative, la logique voudrait que leur rivalité soit exacerbée. Surtout lorsqu'il s'agit des Jeux olympiques. Sauf dans certains cas, où l'esprit d'équipe l'emporte sur tout le reste.

Ce cas de figure a touché le Zurichois David Graf et le Genevois Renaud Blanc, tous deux spécialistes de BMX. Ces deux pilotes ont obtenu un billet pour Rio de Janeiro, où la compétition olympique démarre véritablement ce jeudi, sur la rapide piste de Deodoro.

Seul problème: la Suisse n'a droit qu'à une seule place en compétition. Ce qui fait que l'un des deux pilotes n'obtient qu'un statut de remplaçant, en cas de blessure ou de maladie. Après une période d'analyse et de réflexion, le coach national Roger Rinderknecht a choisi d'aligner David Graf dans l'épreuve.

Un coup dur pour Renaud Blanc, qui profitera donc autrement de sa présence au Brésil. «J'ai pris la nouvelle comme une déception, mais plus j'y pense, plus c'est positif pour l'avenir. C'est ainsi, la sélection a été faite, constate le pilote genevois (25 ans). Nous n'avons pas cumulé assez de points au cours de la période de qualification pour avoir le droit d'aligner un deuxième pilote pour le pays.»

Renaud impressionne Graf

La situation aurait en toute logique pu jeter un froid sur les relations entre Graf et Blanc. C'est pourtant tout le contraire qui s'est produit. «En période olympique, il n'est pas rare que la tension divise les membres d'une même équipe, explique le Genevois. Nous, ça nous a rapprochés. C'est une situation particulière qu'on vit depuis deux ans, depuis qu'on sait qu'il n'y aura qu'un seul qualifié. Du coup, sur chaque épreuve de Coupe du monde, on se regarde l'un et l'autre. Mais sans se souhaiter le moindre mal.»

A Rio, le pilote de Winterthour bénéficiera d'un précieux retour d'information de son meilleur ennemi. «Je serai le premier à encourager David», promet Renaud Blanc.

Et David Graf, que pense-t-il de Renaud Blanc? «C'est impressionnant, la manière avec laquelle il a accepté la décision du coach et comme il interagit avec moi. C'est dur pour Renaud et je comprends tout à fait sa situation. Il ne faut pas qu'il abandonne maintenant. Il aura 29 ans à Tokyo dans quatre ans. Je le connais, il adore le BMX et il ne va jamais arrêter sous prétexte qu'il a manqué un but.»

Jeudi, la compétition commencera par des quarts de finale, avant de se poursuivre – si possible pour le Zurichois de 27 ans – par les demi-finales et la finale le lendemain. La bonne nouvelle, c'est que Graf a réussi mercredi le deuxième meilleur temps des qualifications et s'élancera donc en tant que tête de série No 2 dans les quarts de finale.

Même si David Graf n'est pas favori de l'épreuve, sa forme du moment le met forcément en bonne position dans la course aux médailles. «David a le niveau et on sent qu'il est prêt», clame Renaud Blanc.

Ton opinion