26.10.2020 à 13:04

Banques centralesBNS: bénéfice trimestriel attendu à 15 milliards de francs

Selon les économistes de l’UBS, la banque nationale suisse a bénéficié de la reprise des marchés au troisième trimestre.

Le résultat au troisième trimestre de la BNS sera dévoilé vendredi. 

Le résultat au troisième trimestre de la BNS sera dévoilé vendredi.

KEYSTONE

La Banque nationale suisse (BNS) devrait avoir fortement bénéficié de la reprise des marchés au troisième trimestre. La hausse du cours de l’or a également participé à cette embellie, selon les économistes d’UBS.

La banque aux trois clés estime que le troisième partiel de cette année tumultueuse a été plutôt calme pour la BNS. L’institut d’émission a profité de l’accalmie estivale pour se remettre des effets du confinement.

Les actions ont progressé en moyenne de 6,5% durant la période sous revue, ce qui a permis à la BNS d’enregistrer 170 milliards de francs de rendement sur son portefeuille, affirme le numéro deux bancaire helvétique.

Le résultat au troisième trimestre de la BNS, qui sera dévoilé vendredi, devrait avoir également été soutenu par la hausse du prix de l’or, qui a bondi de plus de 6% en dollar. Mais comme le billet vert s’est contracté face au franc, l’effet sera divisé par deux. Avec des avoirs en or estimés à 56 milliards de francs à fin juin, cette hausse représenterait tout de même une plus-value de 2 milliards environ pour la BNS.

La BNS a en outre probablement reçu 4 milliards de francs de paiements d’intérêts, de dividendes ainsi que d’intérêts négatifs, estiment les spécialistes d’UBS.

En février de cette année, le Département fédéral des finances (DFF) et la BNS se sont mis d’accord sur de nouvelles modalités de distribution des bénéfices pour les exercices 2019 et 2020. Si la réserve de distribution après affectation du bénéfice dépasse 40 milliards de francs suisses, 4 milliards seront distribués.

Avec une réserve de distribution de près de 100 milliards, même une perte comme celle subie ce printemps (près de 40 milliards de francs) ne mettrait pas en péril la distribution maximale pour la Confédération et les cantons, selon la grande banque.

Le résultat de la BNS est avant tout une conséquence de sa politique monétaire, indique la grande banque. Pour affaiblir le franc ou éviter qu’il ne devienne trop fort, la BNS, en plus d’introduire des taux d’intérêt négatifs, a surtout fortement augmenté ses réserves de devises ces dernières années, achetant ainsi des obligations et des actions dans différentes monnaies.

L’année dernière, le bénéfice net de la banque centrale a atteint 49 milliards de francs.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!