16.02.2014 à 13:24

SKI ALPINBode Miller: du bronze à n'en plus retenir ses larmes

L'Américain a craqué dans l'aire d'arrivée du Super-G masculin. Il n'a pas oublié la perte de son frère cadet Chelone, mort en avril 2013 d'une crise d'épilepsie...

1 / 15
L'Américain, devenu le médaillé olympique de ski alpin le plus âgé de l'histoire après sa troisième place dans le Super-G de Sotchi, n'a pu contenir son émotion. Le souvenir de son frère, décédé en avril 2013, est encore bien présent dans son esprit.

L'Américain, devenu le médaillé olympique de ski alpin le plus âgé de l'histoire après sa troisième place dans le Super-G de Sotchi, n'a pu contenir son émotion. Le souvenir de son frère, décédé en avril 2013, est encore bien présent dans son esprit.

Reuters
L'Américain, devenu le médaillé olympique de ski alpin le plus âgé de l'histoire après sa troisième place dans le Super-G de Sotchi, n'a pu contenir son émotion. Le souvenir de son frère, décédé en avril 2013, est encore bien présent dans son esprit.

L'Américain, devenu le médaillé olympique de ski alpin le plus âgé de l'histoire après sa troisième place dans le Super-G de Sotchi, n'a pu contenir son émotion. Le souvenir de son frère, décédé en avril 2013, est encore bien présent dans son esprit.

Reuters
L'Américain, devenu le médaillé olympique de ski alpin le plus âgé de l'histoire après sa troisième place dans le Super-G de Sotchi, n'a pu contenir son émotion. Le souvenir de son frère, décédé en avril 2013, est encore bien présent dans son esprit.

L'Américain, devenu le médaillé olympique de ski alpin le plus âgé de l'histoire après sa troisième place dans le Super-G de Sotchi, n'a pu contenir son émotion. Le souvenir de son frère, décédé en avril 2013, est encore bien présent dans son esprit.

Reuters

Bode Miller a finalement réussi son pari aux JO de Sotchi. L'Américain n'a pas glané l'or du super-G, remporté par le Norvégien Kjetil Jansrud, mais sa médaille de bronze a largement suffi à renforcer sa légende.

Mais Bode Miller a surtout retenu l'attention en tombant en larmes après sa course. Il s'est dit «très touché émotionnellement» par cette médaille.

«Comme vous le savez, j'ai perdu mon petit frère (ndlr: Chelone, mort à 29 ans d'une crise d'épilepsie en avril dernier), a-t-il poursuivi. Cela a été une épreuve très dure pour notre famille. Cette médaille ne me rendra pas mon frère, mais je suis quand même fier d'avoir surmonté ce terrible coup du sort.»

Outre cette tragédie, Miller a dû traverser d'autres malheurs ces derniers mois dans sa vie privée. Sa femme Morgan Beck a ainsi perdu l'enfant qu'elle portait. Et plus dernièrement, il avait dû se battre devant les tribunaux pour obtenir la garde partagée de son petit garçon Nathaniel, qu'il avait eu avec une précédente compagne.

Autant d'épreuves qui expliquent bien pourquoi l'Américain était ému aux larmes dimanche après avoir arraché sa médaille de bronze.

Le plus vieux médaillé

Avec un total de six médailles aux JO, Bode Miller est devenu le deuxième skieur alpin le plus prolifique de l'histoire olympique, dépassant désormais Alberto Tomba (It) et Lasse Kjus (No), et revenant à deux unités du recordman Kjetil André Aamodt (No).

L'Américain a, en revanche, battu le record d'Aamodt en matière de longévité. Le Norvégien avait récolté sa dernière médaille à 34 ans, tandis que Miller affiche 36 ans.

«Je ne suis pas quelqu'un qui m'attarde sur ce genre de statistiques. Mais quand, parfois, je pense à l'ensemble de ma carrière et à ces grands coureurs que j'ai pu approcher, je ressens de la fierté», a admis Miller / AFP

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!