Publié

SantéBoire de l'alcool enceinte devrait-il être illégal?

Une Britannique est jugée pour avoir consommé de l’alcool pendant sa grossesse. Une procédure qui fait hurler en Suisse.

par
Cléa Favre
Selon les spécialistes suisses interrogées, il n’existe pas de corrélations entre les doses d’alcool ingérées et les séquelles sur l’enfant.

Selon les spécialistes suisses interrogées, il n’existe pas de corrélations entre les doses d’alcool ingérées et les séquelles sur l’enfant.

Fotolia.com

La procédure judiciaire enflamme l’Angleterre. Et pour cause: mercredi, une mère a été jugée pour «empoisonnement». En jeu: sa consommation d’alcool pendant sa grossesse. La presse britannique évoque une demi-bouteille de vodka, ainsi que huit canettes de bière par jour. Ce sont les autorités en charge de sa fille aujourd’hui âgée de 7 ans qui l’ont traînée en justice. L’enfant présente en effet des séquelles physiques et des difficultés d’apprentissage. Conséquences avérées de l’hygiène de vie de sa maman. Les mots de l’avocat représentant une Municipalité du nord-est de l’Angleterre sont durs: «Elle buvait de façon excessive. Les médecins le savaient et l’avaient alertée sur les conséquences si elle continuait. Nous considérons donc qu’il s’agit d’un crime au regard de la loi.» La Cour d’appel britannique n’a pas encore tranché, mais la mère, alcoolique depuis l’âge de 13 ans et toxicomane, pourrait être amenée à payer des indemnités pour le préjudice causé à sa fille. Ce qui constituerait un «dangereux précédent» selon certaines associations.

Votre opinion