Boire du café pousse au shopping compulsif
Publié

ExcitantBoire du café pousse au shopping compulsif

Consommer de la caféine avant de faire ses achats non seulement fait dépenser plus mais incite également à se procurer des produits non essentiels, selon une étude.

par
Michel Pralong
Toute boisson contenant de la caféine augmente l’impulsivité et diminue la maîtrise de soi et c’est valable quand on fait du shopping.

Toute boisson contenant de la caféine augmente l’impulsivité et diminue la maîtrise de soi et c’est valable quand on fait du shopping.

Getty Images

Quel peut bien être le rapport entre le café et le shopping? C’est sans doute la présence de nombreuses cafétérias ou stands de cafés dans les plus grandes surfaces commerciales qui a incité des scientifiques à chercher un lien entre le deux. Et ils en ont trouvé un.

«La caféine, en tant que stimulant puissant, libère de la dopamine dans le cerveau, ce qui excite l’esprit et le corps», a déclaré le professeur Dipayan Biswas, chercheur à l’Université de Floride du Sud, cité par ZME Science. «Cela conduit à un état énergétique plus élevé, qui à son tour améliore l’impulsivité et diminue la maîtrise de soi». Voilà pour les effets directs, mais cela se vérifie-t-il lors du shopping?

Les «caféinés» dépensent moitié plus

Pour tenter de le démontrer, les chercheurs ont installé une machine à espresso devant un grand magasin en France et en Espagne. Ils ont offert une boisson à plus de 300 clients, la moitié recevant une tasse de café contenant 100 mg de caféine, l’autre un décaféiné ou de l’eau. Résultat: les clients sous caféine dépensaient en moyenne 50% de plus que les autres et achetaient 30% d’articles en plus. En outre, ils se procuraient davantage de produits non essentiels, comme des bougies parfumées ou des parfums. En revanche, les deux groupes achetaient la même quantité de produits utiles.

L’expérience a été répétée en laboratoire, avec 200 étudiants d’une école de commerce invités à faire des achats en ligne. La moitié a reçu de la caféine, l’autre pas. Ils devaient parmi une liste de 66 produits proposés. Les «caféinés» ont une fois de plus acheté davantage de produits non essentiels.

Cet effet d’achat compulsif se fait surtout sentir chez ceux qui ne sont pas des gros consommateurs de café, soit qui n’en boivent pas plus de deux tasses par jour. Reste que, selon cette étude parue dans le «Journal of Marketing», «les consommateurs qui tentent de contrôler leurs dépenses impulsives devraient éviter de consommer des boissons contenant de la caféine avant de faire du shopping». Mais il ne faudra pas non plus s’étonner de voir les magasins multiplier les stands de café pour pousser à la consommation.

Votre opinion

2 commentaires