Actualisé

YémenBombardements sur l'aéroport de Sanaa

Des avions de la coalition arabe menée par l'Arabie saoudite ont bombardé de nuit la piste de l'aéroport de Sanaa, au Yémen, la mettant hors-service. Par ailleurs, de nouvelles violences meurtrières ont éclaté à Aden.

Le tarmac de l'aéroport international de Sanaa. (Samedi 28 mars 2015)

Le tarmac de l'aéroport international de Sanaa. (Samedi 28 mars 2015)

AFP

«C'est la première fois qu'ils bombardent la piste» depuis le début jeudi de l'opération militaire de la coalition arabe, a déclaré la source aéroportuaire à Sanaa. De nombreux raids ont plongé la capitale yéménite dans l'insécurité. Samedi, plus de 200 employés de l'ONU, d'ambassades et de sociétés étrangères ont été évacués par voie aérienne.

Des avions de la coalition ont également pris pour cible le QG de la Garde républicaine yéménite, alliée à la rébellion chiite des Houthis. Quinze soldats ont perdu la vie durant ces raids nocturnes menés dans l'ouest de Sanaa, a indiqué une source militaire. L'hôpital militaire de la capitale a reçu les corps de 12 soldats, ainsi que 18 blessés, a indiqué une source médicale.

Combats nocturnes

Par ailleurs, 20 personnes au moins ont péri dans des combats nocturnes à Aden (sud du Yémen) entre des comités de défense et des groupes rebelles chiites. Ces derniers ont tiré au canon sur l'aéroport, provoquant des incendies, ont indiqué des sources militaires et de sécurité.

Les affrontements pour le contrôle de l'aéroport international se poursuivaient par intermittence dimanche après que des rebelles ont réussi à reprendre une position stratégique perdue la veille au prix de neuf morts dans leurs rangs, selon une source militaire.

Plus de 90 morts

En outre, onze rebelles chiites Houthis ont été faits prisonniers dans des affrontements qui ont éclaté dans la nuit de samedi à dimanche. Les faits sont survenus sur un axe routier stratégique proche de l'aéroport, selon la source militaire.

A l'entrée nord d'Aden, des affrontements se sont produits aux premières heures de la journée lorsqu'un convoi de la rébellion chiite, venant de la province voisine de Dhaleh, s'est heurté à des combattants hostiles, a rapporté une autre source militaire.

Six personnes, dont quatre Houthis, ont trouvé la mort et deux chars de la rébellion ont été endommagés dans ces combats. Aden, deuxième ville du Yémen, est le théâtre de violents combats qui ont fait au total 95 morts ces quatre derniers jours.

Riposte militaire

Le Yémen s'est enfoncé dans la guerre ces derniers jours avec des avancées de la rébellion chiite et ses alliés vers Aden, deuxième ville du pays, dans le sud. Une riposte militaire d'une coalition de neuf pays arabes est venue secourir le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi. Ce dernier se trouve actuellement au sommet des chefs d'Etats arabes à Charm-el-Cheik, en Egypte.

Votre opinion