Etats-Unis: Bond du bénéfice net de Fiat Chrysler en 2016
Publié

Etats-UnisBond du bénéfice net de Fiat Chrysler en 2016

Le constructeur automobile italo-américain a réalisé des «résultats records» l'année dernière.

Archives/Photo d'illustration, Keystone

Fiat Chrysler (FCA) a annoncé jeudi avoir enregistré en 2016 un bond de son bénéfice net. Ce dernier s'est chiffré à 1,8 milliard d'euros (1,9 milliard de francs), contre 93 millions d'euros un an plus tôt à périmètre constant.

Au vu de ses performances l'an passé, des «résultats records» selon FCA, le groupe s'est dit convaincu de pouvoir atteindre les objectifs qu'il s'est fixés pour 2018. Le chiffre d'affaires s'est élevé à 111 milliards d'euros, en ligne avec 2015 et avec les attentes des analystes (111,5 milliards), d'après le consensus Factset Estimates. Il est néanmoins inférieur à l'objectif annuel de FCA qui avait dit viser plus de 112 milliards d'euros.

L'entreprise a vendu 4,7 millions de véhicules sur l'année, un chiffre stable par rapport à 2015. Jeep a réalisé une très bonne performance avec une hausse de 9% de ses ventes, avec 1,4 million de véhicules commercialisés.

Le bénéfice net ajusté s'établit lui à 2,5 milliards d'euros, en hausse de 47%, alors que le groupe prévoyait un résultat supérieur à 2,3 milliards. L'EBIT ajusté a progressé pour sa part de 26%, à 6,05 milliards d'euros, alors que FCA visait plus de 5,8 milliards d'euros.

Objectif également atteint concernant la dette nette industrielle, qui devait être réduite à moins de 5 milliards d'euros, puisqu'elle atteint 4,6 milliards.

Pour 2017, FCA table sur un chiffre d'affaires entre 115 et 120 milliards d'euros, un EBIT ajusté supérieur à 7 milliards d'euros, un bénéfice net ajusté supérieur à 3 milliards et une dette nette industrielle inférieure à 2,5 milliards.

Logiciel trompeur

Le patron de Fiat Chrysler, Sergio Marchionne, avait confirmé le 13 janvier les objectifs 2018 du groupe, se défendant de toute fraude alors qu'il est accusé d'avoir dissimulé l'existence d'un logiciel susceptible d'affecter le niveau des émissions polluantes dans 104'000 de ses véhicules aux Etats-Unis.

Le constructeur a installé le logiciel controversé sur des modèles Jeep Cherokee et Dodge Ram 500, fabriqués entre 2014 et 2016. Et il n'en aurait pas informé les autorités comme la loi l'y oblige.

Dans son communiqué publié jeudi, FCA n'évoque pas ce dossier, soulignant seulement que «les objectifs 2017 confirment la conviction du groupe d'atteindre ses objectifs pour 2018».

Pour 2018, le constructeur italo-américain table notamment sur un chiffre d'affaires de 136 milliards d'euros et un bénéfice net ajusté de 4,7 à 5,5 milliards d'euros.

(ats)

Votre opinion