Publié

Ski de fondBoner épate la galerie

La Grisonne Seraina Boner a surpris son monde en prenant la 9e place du 30 km en skating à Sotchi, une des épreuves traditionnelles des Jeux.

Keystone

Devant, l'insatiable Marit Bjoergen a emmené un triplé norvégien et décroché son troisième titre de la quinzaine, devenant l'athlète féminine la plus médaillée dans l'histoire des JO d'hiver.

Le 9e rang de Boner représente le meilleur résultat individuel d'une fondeuse suisse dans une compétition majeure depuis la 7e place de Brigitte Albrecht aux JO de Nagano en 1998 sur 30 km. "Je me suis étonnée moi-même", a déclaré la Grisonne âgée de 31 ans. "Je me suis sentie plus forte à mesure que la course avançait."

Boner est restée à la lutte pour la 4e ou 5e place au sein du groupe de chasse jusqu'à l'emballage final. Il lui a manqué un peu de résistance et d'esprit de réaction au finish pour décrocher un accessit derrière les intouchables Norvégiennes.

Seraina Boner n'apparaît que rarement en Coupe du monde, elle qui écume le circuit des très longues distances ("courses ultra", comme la Vasaloppet) des Swix Ski Classics, qu'elle a déjà remporté à deux reprises. En Scandinavie, ses nombreux succès sur des épreuves au long cours l'ont rendue populaire.

Mais en Suisse, Boner peine à se faire connaître. Du reste, elle avait décidé à l'automne 2010, après être sortie des cadres de Swiss-Ski, de quitter la Coupe du monde et de ne plus chercher à se qualifier pour les Mondiaux, source de stress pour elle. Sa reconversion a porté ses fruits et ne l'empêche pas de tirer son épingle du jeu sur le circuit traditionnel également, comme l'avait déjà montré sa belle 7e place dans le sprint par équipes à Sotchi. Elle avait alors remplacé au pied levé Laurien van der Graaff.

Bjoergen dans l'histoire

Marit Bjoergen s'est imposée avec 2''6 d'avance sur sa compatriote Therese Johaug et 23''6 sur la troisième Norvégienne, Kristin Stoermer Steira. Les trois femmes s'étaient échappées après le 8e kilomètre. Bjoergen a fait le forcing et fini par lâcher ses rivales dans l'ultime montée, avant le stade.

Avec ce troisième sacre de la quinzaine, elle compte désormais six médailles d'or olympiques et dix podiums en tout et se hisse au troisième rang dans la hiérarchie historique des athlètes les plus décorés aux Jeux d'hiver, au premier rang des femmes. Elle n'est plus précédée que par le biathlète Ole Einar Bjoerndalen (8 titres/13 médailles) et le fondeur Björn Dählie (8/12), deux compatriotes.

Ce "sweep" norvégien constitue le septième triplé des JO 2014, quatre pour les Pays-Bas en patinage de vitesse, un pour les Etats-Unis en ski slopestyle et un pour la France en skicross. En fond, il n'y avait plus eu de triplé depuis les Jeux d'Alberville en 1992.

Marit Bjoergen, qui brille sur tous les terrains, avait déjà remporté à Sotchi le skiathlon 15 km et le sprint par équipes. Seule une chute (en demi-finale) l'avait empêché de jouer le podium qui lui tendait également les bras en sprint.

(SI)

Votre opinion