12.10.2020 à 14:19

ItalieBoom des mesures contre les infiltrations de la mafia

Quelque 150 «interdictions antimafia» par mois ont été prononcées en 2020 par les autorités italiennes, soit une hausse de 25% par rapport à 2019. Le but: endiguer les infiltrations dans les entreprises frappées par le Covid-19.

Selon les médias italiens, les forces de l’ordre ont constaté une forte hausse de l’activité mafieuse, notamment dans le domaine de l’usure.

Selon les médias italiens, les forces de l’ordre ont constaté une forte hausse de l’activité mafieuse, notamment dans le domaine de l’usure.

AFP

Les autorités italiennes ont pris un nombre record de mesures pour endiguer les infiltrations de la mafia dans les entreprises frappées par la crise causée par le coronavirus, ont rapporté lundi des médias italiens. En moyenne, 150 «interdictions antimafia» par mois ont été prononcées en 2020, soit une hausse de 25% par rapport à 2019, selon des chiffres cités par le quotidien La Repubblica.

L’«interdiction antimafia» est une mesure administrative excluant une entreprise des contrats avec l’administration publique dans le but de protéger l’économie d’infiltrations mafieuses. En première ligne les régions du sud de la botte: la Campanie (région de Naples), la Sicile et la Calabre. Mais arrivent immédiatement derrière la Lombardie et l’Emilie-Romagne, témoignant du transfert vers le nord des capitaux de la mafia. Les mafias profitent des difficultés rencontrées par les entreprises face à la crise provoquée par le nouveau coronavirus pour se porter à leur «secours».

Restauration ou grande distribution

Les secteurs les plus touchés sont la restauration, l’hôtellerie, l’agro-alimentaire, la grande distribution et le BTP, auxquels viennent s’ajouter des entreprises privées du domaine de la santé (dispositifs de protection anti-Covid, médicaments, cliniques privées…), ce qui démontre la capacité d’adaptation des mafias.

Au total, 1400 interdictions ont été prononcées en 2020, avec une forte accélération (+33%) au cours des quatre derniers mois, quand les aides du gouvernement ont commencé à arriver dans les entreprises. «Il est important que les fonds arrivent rapidement, mais nous surveillerons attentivement leur distribution», avait averti la ministre de l'Intérieur Luciana Lamorgese après l’annonce de ces aides.

Selon le quotidien économique Il Sole 24 Ore, les forces de l’ordre ont également constaté une forte hausse de l’activité mafieuse dans le domaine de l’usure et de leurs activités sociales auprès des sans-emploi et des tranches les plus défavorisées de la population. «Les interventions de la mafia, dans cette période, se concentrent plus que jamais sur les financements, les acquisitions et les infiltrations dans les entreprises», résume le procureur national antimafia Cafiero De Raho, cité par Il Sole 24 Ore.

(AFP/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!