Publié

TennisBoris Becker dit sa vérité sur ses déboires conjugaux

FRANCFORT, 10 oct 2013 (AFP) - L'ancienne star du tennis allemand Boris Becker a présenté jeudi à la Foire du livre de Francfort sa deuxième autobiographie qui revient sur les treize dernières années de sa vie et notamment ses déboires conjugaux.

"C'est la première occasion qui m'est donnée depuis plus de treize ans de m'exprimer par rapport à ceux qui ont pris le droit de juger et parfois de me condamner, moi et ma famille", a déclaré le triple vainqueur du tournoi de Wimbledon lors d'une conférence de presse. "J'avais besoin d'exprimer mon opinion, ma vérité, mes vues", a-t-il dit. Becker revient notamment sur son divorce très médiatisé en 2001 avec son épouse Barbara Feltus, avec qui il a eu deux enfants. "J'avais trompé ma femme qui était enceinte, eu un enfant hors mariage et caché la vérité pendant longtemps", écrit-il dans son livre. Il y justifie son infidélité: "je recherchais l'amour, un sentiment de sécurité, une intimité. Et quand on n'a pas cela à la maison alors il peut arriver qu'on aille chercher cela ailleurs quand l'occasion se présente". L'ouvrage, baptisé "La vie n'est pas un jeu" (en allemand "Das Leben ist kein Spiel"), est le fruit de deux ans d'entretiens avec le journaliste allemand Christian Schommers. "Ce n'est pas un livre à scandale où je décris longuement ou de manière succinte des liaisons et des relations amoureuses", a affirmé l'ancien joueur, qui réside désormais à Londres. En 2003, Boris Becker avait fait les gros titres de la presse allemande en publiant une première autobiographie, intituée "Attendez, restez un peu", dans laquelle il évoquait sa vie de tennisman de haut niveau, entre palaces, conquêtes amoureuses, alcool et argent à profusion. Il a souligné jeudi que "devenir extrêmement célèbre est difficile, ça peut être dangereux". Il a regretté que sa vie plus rangée depuis sa retraite du monde du tennis soit oubliée des médias allemands. "Aujourd'hui, je suis une personne publique, ambassadeur d'une entreprise internationale (...) j'écris pour divers journaux dans le monde, mais étrangement aucun n'est allemand", a-t-il dit. Cela devrait toutefois changer. Jeudi a été annoncé le lancement de l'édition germanophone du Huffington Post, site américain d'information en ligne, auquel l'ancien champion devrait participer. bt/aro/jr

(AFP)

Votre opinion