Football: Boris Cespedes bientôt face à Messi et Neymar?
Publié

FootballBoris Cespedes bientôt face à Messi et Neymar?

Convoqué avec l’équipe nationale de Bolivie pour la première fois, le Servettien pourrait affronter le Brésil et l’Argentine en octobre.

par
Thibaud Oberli
Le Bolivien Boris Cespedes est combé.

Le Bolivien Boris Cespedes est combé.

Eric-Lafargue

Boris Cespedes est comblé. Le milieu de terrain Grenat a reçu il y a quelques jours une convocation pour prendre part aux prochains matches de la sélection de Bolivie. Né d’un père bolivien et d’une mère suisse à Genève, l’ancien avant-centre a fait toutes ses classes footballistiques sous le maillot grenat. S’il a évolué avec l’équipe nationale helvétique jusqu’aux moins de 19 ans, il n’a plus été appelé depuis 2013. Le joueur de 25 ans devrait donc – la situation sanitaire rend tout très incertain – prendre son envol pour La Paz et y intégrer l’effectif de César Farìas pour aider la Bolivie à se qualifier pour la Coupe du monde 2022.

Qu’est-ce que vous étiez en train de faire lorsque vous avez appris votre sélection?

J’étais à la maison avec ma copine et ma fille. Tout à coup j’ai reçu une notification sur un réseau social et c’est là que j’ai appris que j’étais convoqué avec la sélection nationale bolivienne. Durant la nuit, j’avais reçu des appels du team manager de la sélection, mais c’était trop tard et je n’ai pas pu répondre. Il m’a rappelé dans la journée suivante et nous avons alors pu en parler de vive voix.

Qu’est-ce que cela a provoqué en vous?

N’importe qui serait très content et fier de représenter un des pays pour lequel je m’identifie. Pour moi c’est une grande fierté. Mon père est d’origine bolivienne et pour lui c’est quelque chose d’encore plus fort.

Vous êtes prêt à évoluer à l’Estadio Hernando Siles, le deuxième stade le plus haut du monde à La Paz (3637 m)?

(Rires) J’en ai parlé avec le team manager, car c’est très particulier d’évoluer à cette altitude. Ma famille, que j’allais voir plus jeune, vient de Santa Cruz (ndlr: de la Sierra) qui n’est pas dans les Andes mais à une altitude «normale» (ndlr: 416 m). Comme je n’ai jamais évolué dans ce milieu, il me faudra un temps d’adaptation, sinon cela relève presque de l’impossible.

Les prochains matches prévus pour la Bolivie sont en octobre, vous pensez que la situation sanitaire permettra ces rencontres?

J’espère sincèrement que ces matches pourront se jouer, même s’ils sont maintenus sans ou avec très peu de public. C’est très particulier par rapport à l’ambiance habituelle que l’on peut voir en Amérique latine. Jouer contre des stars internationales dans un stade vide, ce sera sûrement très spécial.

Avoir la possibilité d’affronter Neymar et Messi ça vous fait quoi?

Sincèrement, je ne réalise pas encore. C’est vraiment incroyable! Ce sont les joueurs que nous regardons tous à la télévision, des top joueurs. C’est seulement lorsque je serai en face d’eux que je réaliserai, et encore, j’imagine que je serai très concentré dans mon match. Mais ce sont des moments que j’ai envie de vivre, qui laisseront assurément de très beaux souvenirs!

Votre opinion

3 commentaires