Violences: Boris Johnson: la mort de George Floyd est «scandaleuse»
Actualisé

ViolencesBoris Johnson: la mort de George Floyd est «scandaleuse»

S'exprimant pour la première fois sur le sujet, le Premier ministre britannique appelle à des manifestations «raisonnables».

Boris Johnson a fait cette déclaration lors de la séance des questions à la Chambre des communes.

Boris Johnson a fait cette déclaration lors de la séance des questions à la Chambre des communes.

Jessica Taylor, AFP

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a jugé mercredi «scandaleux», «inexcusable» le décès de George Floyd, Afro-américain tué par un policier blanc aux États-Unis, tout en demandant aux manifestants de protester «de manière légale et raisonnable» avant plusieurs actions prévues à Londres.

«Je pense que ce qui s'est produit aux Etats-Unis était scandaleux, c'était inexcusable», a déclaré le chef du gouvernement conservateur lors de de la séance hebdomadaire de questions des députés à la Chambre des communes, sa première déclaration sur le sujet. «Nous l'avons tous vu sur nos écrans et je comprends parfaitement que les gens aient exercé leur droit de manifester», a-t-il ajouté. «Evidemment, je crois aussi que les manifestations doivent se dérouler de manière légale et raisonnable».

Manifestation à Hyde Park

Des centaines de manifestants se sont rassemblés mercredi à Londres pour exiger que justice soit rendue après la mort de de George Floyd. Malgré les consignes de distanciation physique en vigueur en raison de la pandémie, ils étaient centaines à Hyde Park pour exiger que justice soit rendue. «Aucun pays n'est innocent», «faites que les racistes aient de nouveau peur», pouvait-on lire sur des pancartes.

Après avoir crié en chœur le nom de George Floyd qui a été honoré dans un tonnerre d'applaudissements, les manifestants, munis de parapluies contre la bruine et de masques contre le coronavirus, se sont agenouillés pendant trois minutes. «C'est un mouvement important», a déclaré Lisa Ncuka, étudiante de 26 ans. «Tout le monde devrait être là pour se battre pour l'égalité». «Je crois en mes droits en tant que personne noire», a-t-elle déclaré, «Ce n'est pas seulement notre problème», «c'est le problème de tout le monde».

Dimanche dernier, des centaines de personnes ont manifesté pour exprimer leur indignation après la mort de George Floyd jusqu'à l'ambassade américaine dans la capitale britannique. 23 personnes avaient été interpellées. Des responsables de la police britannique ont affirmé mercredi se tenir aux côtés de «ceux qui sont scandalisés» par la mort de George Floyd, tout en rappelant les restrictions de rassemblements à cause du coronavirus. «Nous sommes aussi scandalisés de voir les violences et les dégâts survenus depuis dans beaucoup de villes américaines», ajoutent-ils dans cette déclaration publiée sur le site du Conseil national des chefs de la police.

Pas plus de six personnes

«Nous savons que les gens veulent faire entendre leur voix» et «le droit de manifester légalement reste un élément clé de toute démocratie», poursuivent-ils, rappelant que les rassemblements de plus de six personnes restent proscrits pour lutter contre le coronavirus. «Si les gens veulent se rassembler pour quelque raison que ce soit, nous leur demandons de continuer à coopérer» avec la police.

Soulignant la tradition de la police britannique de travailler en harmonie avec la population, les responsables policiers mettent en avant leurs efforts pour lutter contre le racisme et les discriminations. Pour autant, en octobre 2015, un rapport d'un cercle de réflexion indépendant, Runnymede, estimait que «racisme systémique et institutionnel» persistait en Grande-Bretagne.

(AFP)

Votre opinion