Suisse - Bouchons et trafic en baisse en 2020
Publié

SuisseBouchons et trafic en baisse en 2020

La pandémie de Covid a fait son effet sur le trafic routier en Suisse l’année dernière: une diminution de près de 20% a été enregistrée.

par
Comm/JBA

En 2020, les restrictions liées à la pandémie de coronavirus ont aussi eu des effets sur l’utilisation du réseau des routes nationales: le volume de trafic y a baissé d’environ 18% pour retrouver le niveau de 2010. Le nombre d’heures d’embouteillage a quant à lui diminué de plus d’un tiers. Depuis, le trafic a de nouveau augmenté sur le réseau, raison pour laquelle l’Office fédéral des routes (OFROU) continuera de mettre en œuvre des mesures visant à accroître la fluidité du trafic (lire encadré ci-dessous).

Au total, 25,4 milliards de véhicules-kilomètres ont été parcourus en 2020 sur le réseau des routes nationales. Ce chiffre correspond à un recul de 17,6% par rapport à 2019. Recul qui est lié aux restrictions imposées pour endiguer la pandémie. C’est au printemps 2020, lors de la première vague, que la baisse a été la plus forte. Durant l’été, la charge de trafic s’est provisoirement hissée à son niveau de 2019, avant de chuter une nouvelle fois au moment de la deuxième vague, mais beaucoup moins fortement qu’au printemps, note l’OFROU vendredi dans un communiqué.

Prestation de transport des routes nationales

Les heures d’embouteillages recensées en 2020 sur le réseau existant ont baissé de plus d’un tiers (-34,3%) par rapport à l’année précédente. Cette diminution est presque deux fois plus importante que celle des kilomètres parcourus. Les heures d’embouteillage ont suivi une évolution par vagues, tout comme les kilomètres parcourus: aucun bouchon ou presque n’a été recensé sur le réseau des routes nationales en avril, les embouteillages ont retrouvé leur niveau habituel durant l’été et même dépassé les valeurs de 2019 en septembre. A partir de novembre, les engorgements sont retombés à un niveau inférieur.

Davantage de fluidité

Afin d’accroître la fluidité du trafic, l’Office fédéral des routes (OFROU) a défini des mesures concrètes pour les années 2020 à 2024. Il s’agit notamment d’améliorer la gestion du trafic, par exemple au moyen de l’harmonisation des vitesses et de la gestion des rampes aux entrées et aux sorties des routes nationales. Les installations nécessaires doivent être réalisées rapidement, indépendamment des travaux d’entretien. Par ailleurs, depuis le 1er janvier 2021, il est obligatoire d’appliquer le principe de la fermeture éclair et de former un couloir de secours. En outre, il est permis de devancer des files de véhicules par la droite. Ces mesures permettent d’améliorer la fluidité du trafic sur l’ensemble des voies.

Pour réduire les heures d’embouteillage, l’OFROU mise aussi sur l’amélioration des interfaces entre les différentes hiérarchies de réseaux, ainsi que sur des réaffectations locales et temporaires de la bande d’arrêt d’urgence et sur des aménagements ponctuels dans le cadre du programme de développement stratégique (PRODES) des routes nationales. Il appartient au Parlement de décider des projets et de les hiérarchiser: en principe, il détermine tous les quatre ans les nouveaux projets à réaliser.

Votre opinion

7 commentaires