Publié

Conduite routièreBoucler sa ceinture de sécurité est devenu un geste naturel

Selon le dernier décompte 2014 du Bureau de prévention des accidents (BPA), plus de 90% des conducteurs ont pris l'habitude de boucler leur ceinture de sécurité avant de démarrer. Le geste est moins naturel pour les passagers arrières.

ARCHIVES / PHOTO D'ILLUSTRATION, Keystone

La ceinture de sécurité est devenue quasiment un geste automatique pour les conducteurs: 94% d'entre eux l'ont bouclée, un chiffre record, selon le dernier décompte 2014 du Bureau de prévention des accidents (BPA). A l'arrière, les passagers s'attachent un peu plus, mais un sur quatre l'oublie toujours.

Les Tessinois restent les moins assidus puisque 83% des conducteurs l'utilisent. Les Romands font un peu mieux avec 90%, soit un point de pourcentage de plus qu'en 2013 et les Alémaniques arrivent comme d'habitude en tête avec 94%, contre 92% l'année précédente, selon les chiffres communiqués mardi.

Les passagers arrière sont plus nombreux à s'attacher: 77% selon la statistique 2014 contre 72% en 2013. Cependant, on ne peut pas constater de véritable amélioration sur les dernières années, les chiffres variant régulièrement autour de ces valeurs.

L'obligation de s'attacher, en vigueur depuis 1981, varie de moins en moins selon la localisation: comme l'année précédente, il est de 97% sur autoroute, contre 93% hors localité, et atteint désormais 92% en localité (2013: 88%).

Accidents: deux fois plus dans les localités

Cette hausse est réjouissante sachant que le risque subjectif d«accident ne correspond pas au risque réel, note le bpa. Les occupants de véhicules accidentés sur les routes en localité sont en effet plus de deux fois plus nombreux que sur autoroute. Le port de la ceinture est donc essentiel sur les courts trajets.

Selon les estimations du bpa, le port de la ceinture de sécurité a permis, depuis l'année 2000, d'éviter plus de 13'000 blessures graves et 1600 décès en Suisse.

(ats)

Votre opinion