Bien manger: Bouillis et compagnie

Publié

Bien mangerBouillis et compagnie

Des légumes de saison, des herbes aromatiques et des épices, un morceau de viande à mijoter longuement: voilà le pot-au-feu, un plat simple et délicieux.

par
Vanessa Renfer, Uniterre
L’automne est une saison sublime pour réaliser un délicieux pot-au-feu.

L’automne est une saison sublime pour réaliser un délicieux pot-au-feu.

Archives TXGroup/TDG

Des légumes de saison, des herbes aromatiques et des épices, un morceau de viande à mijoter longuement. On l’appelle bouilli chez nous et au Québec, pot-au-feu chez nos voisins français, bortsch en Ukraine, tajine au Maroc, ou encore phô au Viet-Nam. Voici probablement l’un des plus beaux exemples de l’unité de l’espèce humaine, par-delà la langue, les frontières et les idéologies.

Mets hivernaux par excellence, ces recettes ont de multiples avantages. En premier lieu, elles sont les championnes de l’anti-gaspillage. On peut mettre dedans à peu près tout ce qu’on a sous la main. Elles permettent d’utiliser les bas morceaux de bœuf, de porc ou de poulet, qui requièrent une cuisson lente et longue. Une fois que tous les ingrédients sont préparés, elles ne nécessitent pratiquement aucune surveillance, il suffit de laisser mijoter à feu doux. Elles emplissent les cuisines d’odeurs alléchantes et fournissent en un seul repas une riche palette d’éléments nutritifs.

L’automne est une saison sublime pour réaliser ces repas. D’abord parce que les étals regorgent de légumes frais, mais aussi parce que les soirées plus fraîches nous incitent à nous diriger vers une cuisine plus consistante, sans la moindre once de mauvaise conscience. Et si vous ne savez pas comment vous y prendre, c’est le moment de rendre visite à vos grands-parents, ils vous guideront. Bel automne, et bon appétit!

En partenariat avec «La semaine du goût»

Ton opinion

1 commentaire