Publié

MétamorphoseBoy George a opté pour le costume cravate

L'enfant du rock rameute ses fans autour d'un nouvel album.

par
Anne-Catherine Renaud
1 / 16
AFP
AFP
AFP

On l'a connu rebelle et indiscipliné, il nous revient en dandy assagi et pondéré. Mais ces yeux perçants et maquillés ne trompent personne: l'ancien leader de Culture Club n'a pas chanté son dernier couplet! Boy George a traversé les modes et les décennies et a survécu à tous les excès. Après dix-huit ans d'absence, le chanteur emblématique du groupe pop Culture Club, fameux dans les années huitante, sort son nouvel album solo «This is What I Do», où il signe sa revanche sur les coups durs. L'ex-junkie qu'on croyait fichu annonce même dans Paris Match que ce disque est le prélude à la reformation de Culture Club pour Noël 2014.

Apaisé mais pas anesthésié

Sortir de l'oubli n'est pas chose aisée. Il lui fallait faire évoluer son image de drama queen, liée à son côté chantre de la libération homosexuelle. Le revenant du jour le fait avec classe, sans renier son passé, mais en jouant la carte de la métamorphose. Plus masculin avec sa barbichette et sa moustache, moins androgyne, corseté dans un costume trois pièces, sa cravate rouge est parsemée de paillettes, tels les stigmates du bon vieux temps du disco. «Si j'avais le même look qu'à 25 ans, ça serait grave! En fait j'étais devenu pathétique, ma famille s'inquiétait pour moi. Depuis six ans que je suis sobre, Je me sens une personne, non plus un personnage.»

Pour en savoir plus, consultez la nouvelle application Le Matin Dimanche sur iPad ou notre E-Paper pour une lecture sur votre ordinateur personnel.

Ton opinion