Publié

JusticeBrad Pitt et Angelina Jolie, des patrons dans leur droit

Une ancienne employée avait lancé contre eux une procédure de licenciement abusif. Elle a été déboutée.

par
Catherine Hurschler
Brad Pitt et Angelina Jolie ont le sourire mais leur différend avec une ancienne secrétaire n'est peut-être pas encore terminé.

Brad Pitt et Angelina Jolie ont le sourire mais leur différend avec une ancienne secrétaire n'est peut-être pas encore terminé.

Kazuhiro Nogi/AFP

Une ancienne employée qui avait attaqué le couple star pour licenciement abusif a été déboutée mardi devant le conseil des prud'hommes de Draguignan. Elle avait perdu son poste en février 2010 suite à des absences répétées qui désorganisaient l'entreprise Château de Miraval. Racheté par Brad Pitt et Angelina Jolie en 2008, le domaine viticole emploie 17 personnes, dont trois secrétaires à temps partiel. L'employée avait été recrutée par l'ancien propriétaire américain du domaine pour s'occuper des relances téléphoniques des clients et du classement du courrier.

La secrétaire fera appel

Elle réclamait à ses ex-employeurs 61'500 euros, toutes indemnités et préjudices confondus. «C'est une décision très étonnante», a dit Me Emmanuel Ludot, l'avocat de la plaignante, qui va faire appel. «Je crois que nous payons le prix d'une décision qui a été trop attentive aux intérêts économiques et aux paillettes locales. La personnalité des propriétaires du château laisse penser qu'on a voulu préserver des intérêts économiques plutôt que de rendre justice à une employée qui ne demande qu'à travailler», a-t-il encore estimé.

Le conseil des prud'hommes a débouté la SA Château Miraval de sa demande de condamnation à 5000 euros de l'ex-employée pour procédure abusive.

Ton opinion