Publié

Festival de CannesBrad Pitt: «La violence? Ça fait partie du jeu»

En conférence de presse, Brad Pitt évoque «gratuitement» le film d’Andrew Dominic «Killing Them Softly».

par
De notre envoyé spécial à Cannes
Jean-Philippe Bernard
1 / 17
Festival de Cannes 2012

Festival de Cannes 2012

Keystone
Festival de Cannes 2012

Festival de Cannes 2012

Keystone
Festival de Cannes 2012

Festival de Cannes 2012

Keystone

Le cinéma américain? C’est bien connu, dans les milieux journalistiques personne ou presque n’aime ça. Trop simple, trop vulgaire, trop mercantile. D’après ce qu’on entend dans les couloirs du palais, l’horreur absolue est atteinte lorsqu’on est confronté à une production yankee qui roule les mécaniques en annonçant en gros sur l’affiche la présence de Brad Pitt au générique. Raison pour laquelle sans doute, au sortir de la projection de «Killing Them Softly», film d’Andrew Dominic répondant aux critères évoqués ci-dessus, les journalistes se ruent dans les escalators pour venir s’écraser un étage plus haut contre le cordon de sécurité qui entoure la salle allouée aux conférences de presse. Dans 80?minutes, l’horrible Brad Pitt, celui pour lequel, si l’on en croit la rumeur, le distributeur exigerait 3000?francs pour une interview de vingt?minutes, va débouler. La foule des médias, déjà plus nombreuse que pour les rendez-vous avec des légendes comme Jean-Louis Trintignant ou Alain Resnais, donne des signes de fébrilité. Le personnel lance des appels à la raison.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!