Bradley Cooper agressé au couteau dans le métro new-yorkais
Publié

États-UnisBradley Cooper évoque son agression dans le métro new-yorkais

L’acteur est revenu sur ce moment «fou» et a expliqué comment il s’en est sorti.

Bradley Cooper était en train d’aller chercher sa fille à l’école quand un homme l’a agressé.

Bradley Cooper était en train d’aller chercher sa fille à l’école quand un homme l’a agressé.

GC Images

Bradley Cooper est revenu sur le moment terrifiant où un homme l’a menacé avec un couteau en 2019. Lors d’une interview avec Dax Shepard pour son podcast «Armchair Expert», l’acteur de «Very Bad Trip» s’est confié sur son agression alors qu’il était en route pour récupérer sa fille de 4 ans, Lea.

«Avant la pandémie, je me promenais tout le temps dans New York avec mes écouteurs. Un jour, j’étais dans le métro pour aller chercher Lea à l’école russe et j’ai été menacé par un homme avec un couteau, a-t-il raconté. C’était assez fou. J’ai pris conscience que j’étais devenu beaucoup trop confiant en ville. J’avais baissé ma garde. Automatiquement, je suis allé jusqu’au bout de la rame. J’ai senti quelqu’un arriver. J’ai pensé: «Oh, il veut prendre une photo?» Lorsque je me suis retourné, je me suis retrouvé contre le poteau. J’ai baissé les yeux et j’ai vu un couteau.»

Il a pris une photo de l’agresseur

N’ayant pas eu le temps de retirer ses écouteurs, il n’a pas entendu les mots de l’agresseur. Et malgré la situation effrayante, la star de 46 ans a réussi à obtenir une photo du «jeune» assaillant. «J’ai juste commencé à courir. J’ai sauté par-dessus le tourniquet, je me suis caché dans l’entrée blanche et carrelée du métro et j’ai sorti mon téléphone. Il a sauté par-dessus, s’enfuyant. J’ai pris une photo de lui. Puis je l’ai poursuivi dans les escaliers. Il a commencé à courir vers la 7e Avenue. J’ai pris deux autres photos de lui. Je suis tombé sur deux policiers dans un SUV, je leur ai montré la photo. Je leur parle, et le gars n’arrêtait pas de dire: «On vous a poignardé?» Je répondais: «Non, non.» Il m’a demandé de vérifier si je n’étais pas blessé. Ce qui se passe, c’est que les gens se font poignarder et ils sont sous le choc. J’ai regardé pour voir s’il avait raison… Et puis, je suis remonté dans le métro et j’ai récupéré ma fille. C’était fou!»

(Cover media / Lematin.ch)

Votre opinion