14.06.2017 à 11:53

SuisseBrélaz déplore l'utilisation du glyphosate

L'ex-syndic de Lausanne (VD) interpelle le Conseil fédéral sur les herbicides utilisés par les CFF.

von
Eric Felley
Pour Daniel Brélaz, les CFF ont un «droit exceptionnel de polluer».

Pour Daniel Brélaz, les CFF ont un «droit exceptionnel de polluer».

KEYSTONE ENNIO LEANZA

Après les révélations du «Matin» sur l'utilisation de produits désherbant contenant du glyphosate sur les voies CFF en Suisse, l'écologiste Daniel Brélaz a déposé une interpellation à Berne. «Je ne savais pas que les CFF utilisaient encore ce produit», déplore-t-il.

L'écologiste demande au Conseil fédéral de lui communiquer le nom précis du produit utilisé et «dans quel délai il prévoit d'interdire cette pratique». L'utilisation des herbicides dans les zones publiques, sur les routes et autres est interdite depuis trente ans.

Depuis 2001, les privés ne peuvent pas les utiliser non plus pour un tel usage, mais les CFF disposent d'un régime d'exception, qualifié par le Vaudois de «droit exceptionnel de polluer».

En 2016, 3,2 tonnes de glyphosate ont été utilisées pour désherber les voies : «En soi, sur l'ensemble du pays, ce n'est pas une quantité extraordinaire, relève Daniel Brélaz, mais il faut voir comment et dans quels endroits ce produit est utilisé. Il faudrait connaître les détails.»

Il relève que le glyphosate fait l'objet aujourd'hui d'une grande controverse scientifique sur sa dangerosité pour l'homme: «Après le DDT et l'amiante pour lesquels il a fallu des dizaines d'années avant que leur dangerosité ne soit reconnue, le glyphosate pourrait bien être le prochain sur la liste.»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!