Frontières européennes: Brexit: Karin Keller-Sutter s'inquiète pour la sécurité
Publié

Frontières européennesBrexit: Karin Keller-Sutter s'inquiète pour la sécurité

La conseillère fédérale Karin Keller-Sutter s'inquiète des conséquences du Brexit en matière de sécurité aux frontières.

1 / 150
La large victoire promise au Premier ministre conservateur britannique Boris Johnson aux législatives lui laisse les coudées franches pour définir quel type de Brexit il compte mettre en oeuvre, en restant plus ou moins proche de l'UE. (Vendredi 13 décembre 2019)

La large victoire promise au Premier ministre conservateur britannique Boris Johnson aux législatives lui laisse les coudées franches pour définir quel type de Brexit il compte mettre en oeuvre, en restant plus ou moins proche de l'UE. (Vendredi 13 décembre 2019)

AFP
Une diplomate britannique chargée du Brexit à l'ambassade de Washington a démissionné, fatiguée des «demi-vérités». (Vendredi 6 décembre 2019)

Une diplomate britannique chargée du Brexit à l'ambassade de Washington a démissionné, fatiguée des «demi-vérités». (Vendredi 6 décembre 2019)

AFP
Le débat télévisé de vendredi était le dernier avant les législatives anticipées de jeudi. En toile de fond, le Brexit était présent. (6 décembre 2019)

Le débat télévisé de vendredi était le dernier avant les législatives anticipées de jeudi. En toile de fond, le Brexit était présent. (6 décembre 2019)

AFP

Karin Keller-Sutter, qui s'exprimait lors d'une rencontre de travail à Vadu, a mis en garde jeudi les ministres allemand, autrichien et liechtensteinois de l'intérieur contre les conséquences potentielles du Brexit en matière de sécurité.

La cheffe du Département fédéral de justice et police (DFJP) s'est inquiétée des conséquences d'une sortie du Royaume Uni de l'espace de recherches institué par Schengen.

La suppression des signalements britanniques à cette instance ouvrirait une brèche dans le dispositif de sécurité européen, a-t-elle souligné, selon le communiqué du DFJP.

Ce serait notamment le cas concernant les signalements à des fins de surveillance de personnes suspectées d'être liées au terrorisme.

Berne est en pourparlers avec Londres au sujet d'un éventuel accord de coopération policière afin d'amortir le retrait de la Grande-Bretagne, avait indiqué Mme Keller-Sutter début février.

Grands projets

Réunis à l'invitation du Liechtenstein, les ministres germanophones ont échangé jeudi sur les défis à relever pour la mise en œuvre de grands projets dans le cadre de la coopération Schengen.

ll s'agit en particulier des nouveaux systèmes EES (système d'entrée/sortie) et ETIAS (système d'information et d'autorisation concernant les voyages). Tous deux visent à améliorer la sécurité lors des contrôles aux frontières extérieures de l'espace Schengen.

Mme Keller-Sutter a insisté sur la nécessité de se concentrer sur la mise en œuvre de ces projets ambitieux avant d'envisager l'introduction d'autres mesures. La protection des frontières extérieures revêt une importance prioritaire pour la Suisse, a-t-elle relevé.

Réformer Dublin

En matière migratoire, la ministre suisse a regretté que les nécessaires réformes du système Dublin prennent du retard. Elle a de nouveau souligné qu'il faut préférer les solutions durables aux mesures ponctuelles. Les Etats européens doivent notamment apporter plus de soutien aux pays de la Méditerranée, en première ligne sur le front des migrations.

(ats)

Votre opinion