07.12.2019 à 02:55

Brexit: une diplomate claque la porte

Royaume-Uni

Une diplomate britannique chargée du Brexit à l'ambassade de Washington a démissionné, fatiguée des «demi-vérités».

1 / 150
La large victoire promise au Premier ministre conservateur britannique Boris Johnson aux législatives lui laisse les coudées franches pour définir quel type de Brexit il compte mettre en oeuvre, en restant plus ou moins proche de l'UE. (Vendredi 13 décembre 2019)

La large victoire promise au Premier ministre conservateur britannique Boris Johnson aux législatives lui laisse les coudées franches pour définir quel type de Brexit il compte mettre en oeuvre, en restant plus ou moins proche de l'UE. (Vendredi 13 décembre 2019)

AFP
Une diplomate britannique chargée du Brexit à l'ambassade de Washington a démissionné, fatiguée des «demi-vérités». (Vendredi 6 décembre 2019)

Une diplomate britannique chargée du Brexit à l'ambassade de Washington a démissionné, fatiguée des «demi-vérités». (Vendredi 6 décembre 2019)

AFP
Le débat télévisé de vendredi était le dernier avant les législatives anticipées de jeudi. En toile de fond, le Brexit était présent. (6 décembre 2019)

Le débat télévisé de vendredi était le dernier avant les législatives anticipées de jeudi. En toile de fond, le Brexit était présent. (6 décembre 2019)

AFP

Une diplomate britannique en poste aux États-Unis a démissionné avec fracas à six jours des législatives au Royaume-Uni. Elle affirme dans sa lettre de départ ne plus supporter de «propager des demi-vérités» sur le Brexit, a rapporté CNN vendredi.

Dans sa lettre datée du 3 décembre et consultée par la chaîne américaine, Alexandra Hall Hall, qui était chargée du dossier du Brexit à l'ambassade de Washington, écrit que sa position était devenue «intenable professionnellement» et «insupportable personnellement».

Affirmant ne rien avoir «pour ou contre le Brexit en soi», la diplomate dit avoir été «de plus en plus consternée par la façon dont nos dirigeants politiques ont essayé de faire part du Brexit, avec une réticence à s'attaquer honnêtement, même vis-à-vis de nos propres citoyens, aux défis impliqués par le Brexit».

Pas de commentaire

«J'en suis à un moment de ma vie où je préfère faire quelque chose de plus gratifiant de mon temps que propager des demi-vérités pour le compte d'un gouvernement auquel je ne fais pas confiance», a ajouté la quinquagénaire, qui ne cite aucun responsable politique dans sa lettre.

Un responsable du ministère des Affaires étrangères britannique, cité par CNN, a déclaré «ne pas commenter les détails d'une démission individuelle».

Boris Johnson a fait de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne l'axe principal de sa campagne pour les législatives du 12 décembre. Le dirigeant conservateur reste en tête des sondages face au chef du Labour, Jeremy Corbyn.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!