Actualisé 18.12.2019 à 13:33

Brigandage armé dans un parc public

Bulle (FR)

Trois auteurs présumés ont été placés en arrestation provisoire suite à un brigandage dans un parc public à Bulle (FR). Deux armes ont été retrouvées.

par
nxp / ATS
Une arme «soft air» portée à la ceinture a été découverte durant l'arrestation des deux hommes.

Une arme «soft air» portée à la ceinture a été découverte durant l'arrestation des deux hommes.

Police cantonale fribourgeoise

Trois individus ont été arrêtés par la Police cantonale à Bulle (FR) pour brigandage présumé avec une arme «soft air». Les faits sont survenus samedi en fin de soirée dans un parc public. Trois mineurs sont les victimes.

Rapidement informés, les policiers dépêchés sur les lieux ont appréhendé trois auteurs présumés. Suite aux signalements recueillis, les policiers ont interpellé rapidement une première personne, une femme de 26 ans, domiciliée en Gruyère, a indiqué mercredi la Police cantonale.

Deux autres personnes, qui avaient pris la fuite à pied, ont été poursuivies et appréhendées non loin, précise le communiqué. Il s'agit de deux hommes âgés tous deux de 28 ans, domiciliés en Gruyère également.

Des armes

Lors de leur arrestation, il a été découvert sur l'un d'eux, une arme «soft air», portée à la ceinture. Les recherches dans le secteur du brigandage, avec le concours d'un chien de police, ont permis de retrouver une deuxième arme de même type, ainsi que les affaires personnelles et de l'argent dérobés aux lésés.

Les armes ont été séquestrées. Toutes les personnes appréhendées ont été emmenées au poste de police, placées en arrestation provisoire et auditionnées en présence d'un avocat. Au terme des mesures de police, elles ont été relaxées. L'enquête tentera d'établir les circonstances exactes des méfaits.

Quant aux victimes du brigandage, il s'agit de trois mineurs, une fille de 15 ans et deux garçons de 15 et 16 ans, domiciliés dans la région. Ils n'ont pas été blessés et ont été pris en charge par des policiers avant d'être confiés à leurs parents respectifs.

Un rapport sera adressé au Ministère public.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!