Cause animale: Brigitte Bardot déçue par Macron
Publié

Cause animaleBrigitte Bardot déçue par Macron

L'ancienne actrice déplore le manque de compassion du président français pour les animaux et la nature.

1 / 35
Brigitte Bardot et l'humoriste Rémi Gaillard ont interpellé le gouvernement français, demandant la vidéosurveillance dans les abattoirs.

Brigitte Bardot et l'humoriste Rémi Gaillard ont interpellé le gouvernement français, demandant la vidéosurveillance dans les abattoirs.

La Fondation Brigitte Bardot s'en prend aux porteurs de fourrure. Le 27 décembre 2017, l'ancienne actrice française a adressé une lettre ouverte au gouvernement pour l'interpeller sur la protection des animaux.

La Fondation Brigitte Bardot s'en prend aux porteurs de fourrure. Le 27 décembre 2017, l'ancienne actrice française a adressé une lettre ouverte au gouvernement pour l'interpeller sur la protection des animaux.

DR
En septembre 2014, elle a écrit ses volontés dans une lettre ouverte au président François Hollande demandant l'abolition de l'abattage rituel et la fermeture des abattoirs de chevaux.

En septembre 2014, elle a écrit ses volontés dans une lettre ouverte au président François Hollande demandant l'abolition de l'abattage rituel et la fermeture des abattoirs de chevaux.

AFP

Brigitte Bardot, militante pour la cause animale depuis 40 ans, sortira le 25 janvier prochain son «livre-testament» intitulé «Larmes de combat».

«Ce sera le bilan de mon existence. Je n'écrirai plus jamais d'autres livres. Ce sera le bilan total de ma vision des choses, de la société, de la façon dont on est gouvernés, de la façon dont on traite les animaux dans mon pays», a-t-elle déclaré à l'AFP, le mardi 26 décembre.

L'éditeur Plon présente l'ouvrage comme «un testament animal», «une réflexion inédite, apaisée et révoltée à la fois, sur son existence et le sens de son combat». Son dernier livre remonte à 2003. «Un cri dans le silence» (éditions du Rocher) avait fait polémique avec des prises de position radicales.

La star de «Et Dieu créa la femme», film de Roger Vadim de 1956, aujourd'hui âgée de 83 ans, vit retranchée dans son domaine près de Saint-Tropez (sud-est) d'où cette ardente militante des droits des animaux publie des communiqués vengeurs contre les chasseurs, les zoos, les abattoirs ou les cirques, pourfendant jusqu'au pape François en septembre dernier pour son absence de «miséricorde» pour les animaux.

Lettre ouverte au gouvernement

Mercredi, l'ancienne actrice a publié dans les colonnes du Parisien une lettre ouverte - insérée dans un encart publicitaire -, où elle interpelle le gouvernement sur la protection des animaux.

Elle y cite les pays européens qui ont interdit la chasse à courre, l'abattage des animaux sans étourdissement, le gavage des oies et des canards, l'exploitation des animaux dans les cirques et l'élevage pour la fourrure, s'interrogeant ensuite: «Et la France ?», «La cause animale est la cinquième roue du carrosse présidentiel!», a-t-elle déclaré mardi à l'AFP.

«On est très mal parti avec ce gouvernement. Macron n'a aucune compassion pour les animaux et la nature: à Chambord, il vient de féliciter des chasseurs devant leurs gibiers encore chauds! C'est scandaleux et très déplacé!», a fustigé la Française jointe chez elle par téléphone.

Campagne choc

Sa fondation a lancé mardi une nouvelle campagne d'affichage contre la fourrure. Un homme porte un blouson, le sang ruissèle de son col en fourrure: «J'aime les animaux ... Morts !», indique le slogan repris sur un millier de panneaux, mentionnant le site jeneportepasdefourrure.com.

(AFP)

Votre opinion