Actualisé 10.07.2020 à 04:45

Brigitte Bardot: «Parfois j'ai envie de quitter la France»

Colère

Invitée par Sud Radio pour donner son point de vue sur les violences faites aux policiers, l'actrice de 85 ans n'a pas mâché ses mots et pousse un énorme coup de gueule contre le gouvernement.

par
LeMatin.ch
«Je suis épouvantée, je suis écœurée, je trouve qu’on est gouvernés par des lâches», dit-elle.

«Je suis épouvantée, je suis écœurée, je trouve qu’on est gouvernés par des lâches», dit-elle.

nstagram Fondation Bardot

A 85 ans, Brigitte Bardot n'a aucun problème à dire le fond de sa pensée. Elle a poussé un gros coup de gueule au micro d'André Bercoff pour Sud Radio, ce mardi 7 juillet 2020.

A l’heure où les violences policières font l’objet de nombreuses conversations et débats, la comédienne balance: «Je suis épouvantée, je suis écœurée, je trouve qu’on est gouvernés par des lâches. Des soumis! Des sans couilles! (…) On se laisse envahir par des populations qui n’ont rien à voir avec nous et qui sont d'une extrême violence, d’une extrême cruauté, très dangereux, très dangereux! Vraiment soumis à une partie de la France qui maintenant n’appartient plus à la France.»

Elle ajoute: «C’est scandaleux d’agir comme ça de la part d’un gouvernement. Moi j’en ai marre et plus que marre! Il y a des moments où j’ai envie de quitter la France tellement c’est devenu dégueulasse». Elle souligne que leur rôle est d'assurer la sécurité de la population.

Ces propos s'inscrivent dans la continuité d'une lettre qu'elle avait publiée sur Twitter le 12 juin 2020, intitulée «Vive la Police française!». Beaucoup se sont insurgés devant le soutien que Brigitte Bardot accordait aux forces de l’ordre. «Vive ceux qui nous protègent avec courage et abnégation, ceux qui représentent la loi républicaine et se dévouent perpétuellement, jour et nuit, pour éviter que la racaille envahissante ne mette la population en danger», a écrit Brigitte Bardot. Elle y avait une nouvelle fois critiqué certains membres du gouvernement, déplorant leur «soumission».

LeMatin.ch

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!