04.09.2020 à 06:57

JusticeBritney Spears veut qu’une société financière prenne le contrôle de sa tutelle

La chanteuse ne souhaite plus que son père gère sa succession. Elle aimerait qu’une entreprise supervise sa fortune et ses procurations en matière de santé.

von
Cover Media & LeMatin.ch
Britney Spears souhaite que la Bessemer Trust Company supervise sa fortune et contrôle ses procurations en matière de santé,

Britney Spears souhaite que la Bessemer Trust Company supervise sa fortune et contrôle ses procurations en matière de santé,

AFP

Britney Spears a demandé au juge chargé de son affaire de tutelle de nommer une société de gestion de son choix pour gérer ses finances. La pop star veut que la Bessemer Trust Company supervise sa fortune et contrôle ses procurations en matière de santé, selon de nouveaux documents juridiques obtenus par «The Blast». «Il s’agit d’une tutelle volontaire. La personne sous tutelle souhaite exercer son droit de nommer un tuteur», commence le document.


Il s’agit de la dernière tentative de la chanteuse pour mettre fin à la tutelle de son père Jamie, ce qui a alarmé ses fans et déclenché le mouvement Free Britney (ndlr: Libérez Britney). Sous les nouvelles conditions de tutelle, Britney Spears souhaite que la Bessemer Trust Company ait le pouvoir de saisir les opportunités liées à ses engagements professionnels, y compris ses prestations scéniques et ses enregistrements. L’entreprise aurait également «le pouvoir de révoquer toutes les procurations, y compris les procurations pour prendre des décisions en matière de soins de santé et de gérer des biens immobiliers».

57,3 millions de dollars en investissements et en propriété


Dans les nouveaux documents, l’avocate de la chanteuse révèle qu’elle dispose actuellement de plus de 57,3 millions de dollars, en investissements et en propriété, ajoutant que la valeur totale de sa propriété intellectuelle est probablement plus élevée. La mère de Britney Spears, Lynne, a également demandé une plus grande implication dans les finances de sa fille.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
1 commentaire
L'espace commentaires a été desactivé

Vie pas enviable

04.09.2020 à 08:37

La célébrité est vraiment une drogue destructrice. Assurément la plus séduisante des drogues, mais une calamité pour bien des gens: ceux qui avaient des fêlures ne s'en remettront probablement jamais ; les autres seront brisés par le harcèlement, la critique ou pire, l'oubli... Avec le monde numérique, l'apparition de nouveaux "junkies" est intarissable...