Publié

JusticeBruel bientôt fixé dans son procès pour «violence»

Patrick Bruel, qui risque quatre mois de prison avec sursis et une amende de 4.000 euros pour avoir injurié deux policiers l'an dernier en marge d'une manifestation, sera fixé sur son sort le 10 janvier.

Visual Press Agency

Le célèbre chanteur, acteur et joueur de poker s'était présenté, accompagné de deux de ses avocats, le 13 décembre devant le tribunal correctionnel de Nanterre, accusé d'«outrage» et de «violence» à l'encontre de fonctionnaires de police.

Les faits remontent au 24 mars. Patrick Bruel avait reçu un appel de son ex-compagne, bloquée en voiture avec leurs enfants sur une avenue de Neuilly-sur-Seine, près de Paris, par une manifestation contre le mariage pour tous. Il s'était alors rendu sur les lieux pour venir les chercher.

Arrêté à un barrage de police, le comédien, aujourd'hui âgé de 54 ans, avait reconnu devant le tribunal s'être «énervé». Selon la déposition des policiers, il leur avait lancé: «Vous n'avez pas d'autres choses à foutre que de faire chier les gens d'ici».En revanche, il avait démenti avoir voulu blesser l'un d'entre eux en faisant redémarrer son véhicule. «Il n'y avait rien de volontaire. Je n'aurais pas démarré la voiture avec deux policiers en face de moi. Je ne suis pas complètement cinglé», avait souligné Patrick Bruel. «Je ne veux pas mettre en cause la vérité des policiers, mais je ne pensais pas avoir touché l'un d'entre eux», avait-il ajouté, en présentant ses excuses.

Le policier s'était vu prescrire trois jours d'incapacité de travail.«Le but n'était pas de blesser, mais de faire bouger les policiers, de les impressionner», avait relevé à l'audience le procureur, demandant quatre mois de prison avec sursis à l'encontre du chanteur.L'avocat des deux fonctionnaires de police, Me Jérôme Andrei, avait fait savoir que Patrick Bruel avait déjà indemnisé ses clients, sans dévoiler le montant de la transaction.

(AFP)

Votre opinion