Publié

SuisseBruno Piatti en sursis concordataire provisoire

En difficulté financière, le fabricant zurichois de cuisines a obtenu un sursis de trois mois au tribunal pour se renflouer.

L'entreprise zurichoise, connue dans toute la Suisse, est une filiale du groupe allemand Alno. (Vendredi 4 août 2017)

L'entreprise zurichoise, connue dans toute la Suisse, est une filiale du groupe allemand Alno. (Vendredi 4 août 2017)

Archives, Keystone

Le fabricant zurichois de cuisines Bruno Piatti traverse une phase délicate financièrement, suite aux difficultés de la maison mère allemande Alno. Il a obtenu un sursis concordataire provisoire de trois mois devant lui permettre de se refaire une santé.

Le délai du sursis concordataire provisoire prononcé par le tribunal de district de Bülach (ZH), court précisément du 28 juillet et du 30 octobre, a indiqué vendredi Bruno Piatti. Les activités de l'entreprise établie à Dietlikon (ZH) seront poursuivies sans changement durant la période, précise le communiqué.

Le mandat de commissaire au sursis concordataire provisoire est assumé par la société d'audit et de conseil Provida Consulting, à Romanshorn (TG). La procédure doit permettre de continuer l'assainissement engagé depuis début 2017, avec pour objectif de redresser les comptes.

En Suisse romande

Le nom de Bruno Piatti est connu dans toute la Suisse. En Suisse romande, le groupe possède des représentations via des partenaires locaux à Boudry, Fleurier (NE), Chésopelloz, Romont (FR), Bussigny-près-Lausanne (VD), Haute-Nendaz, Brigue, Fiesch (VS) et Carouge (GE).

Bruno Piatti exploite les marques Piatti et Forster Cuisines, à Arbon (TG). L'entreprise zurichoise est une filiale du groupe allemand Alno, présent dans plus de 60 pays et ayant réalisé un chiffre d'affaires de 522 millions d'euros (594 millions de francs au cours actuel) en 2015.

Maison mère à la peine

Numéro un des fabricants de cuisine outre-Rhin, l'entité allemande Alno a demandé sa mise en faillite il y a moins d'un mois. Le groupe établi dans le Bade-Wurtemberg rencontre des difficultés financières depuis plusieurs années.

La maison mère a lancé un plan d'assainissement devant lui permettre de renouer avec un bénéfice opérationnel cette année. Quelque 350 de ses 2100 emplois ont par ailleurs été supprimés. Les filiales d'Alno à l'étranger ne sont toutefois pas concernées par la demande de mise en faillite.

Multiples propriétaires

Pour sa part, Bruno Piatti a été pris, il y a plus de dix ans, dans la débâcle juridico-financière du groupe Erb qui a fait grand bruit en Suisse alémanique. Depuis, l'entreprise a fusionné avec Forster Cuisines dans l'entité AFP Küchen, créée en 2012 par le groupe thurgovien Arbonia-Forster, puis cédée à Alno deux ans plus tard. En mars dernier, AFP Küchen a annoncé la suppression de 60 de ses 300 emplois et la vente de l'unité Forster Cuisines. Les négociations en vue de la cession sont en cours. En Suisse romande, Forster est présent via des partenaires indigènes à Lausanne et à Carouge.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!