Formule E - Buemi et Mortara: solide week-end romain
Publié

Formule EBuemi et Mortara: solide week-end romain

Deuxième rendez-vous de la saison 7 de Formule E, le E-Prix de Rome a été riche en coups de théâtre. Des bons points pour le Vaudois Sébastien Buemi et le Genevois Edoardo Mortara.

par
Jean-Claude Schertenleib
Sébastien Buemi, deuxième voiture sur la photo, est treizième du général en Formule E. 

Sébastien Buemi, deuxième voiture sur la photo, est treizième du général en Formule E.

Jaguar Racing via Getty Images

Départs sous voiture de sécurité – piste encore grasse samedi après les pluies matinales, un peu meilleure dimanche -, plusieurs périodes sous le même régime après de spectaculaires sorties de route: telle est la Formule E. Et pour couronner le tout, un final qui se termine mal, dimanche, pour le «rookie» français Norman Nato, troisième sous le drapeau à damier, avant d’être disqualifié pour utilisation trop importante d’énergie. Voilà ce qu’est cette discipline qui fait la part belle aux ingénieurs et qui transforme les pilotes en robots qui doivent faire... ce qu’on leur demande, soit aller le plus rapidement possible, bien sûr, tout en économisant le maximum d’énergie.

Les règles étant connues, le spectacle est néanmoins intense, avec de nombreux retournements de situation. Ainsi, cette seconde course du week-end, avec des favoris piégés lors des qualifications sous la pluie, avec un Edoardo Mortara solide tout au long de la journée, septième sur la grille et finalement quatrième à l’arrivée, après la disqualification de son équipier Nato.

Du baume sur le cœur de toute l’équipe Venturi et du Genevois, qui avait connu un samedi compliqué: «Les conditions étaient extrêmement difficiles aujourd’hui, le circuit est resté humide durant toute la course et le défi était de taille, puisque le niveau d’adhérence évoluait d’un virage à l’autre. Je n’ai pas commis la moindre erreur et la voiture été parfaite», explique le Genevois.

Sébastien Buemi (Nissan) a fait parler toute son expérience, samedi, en évitant les innombrables pièges du nouveau circuit romain, tracé dans le quartier d’affaires de la Ville éternelle. Et lorsque, à cinq minutes de l’arrivée, la course a été marquée à la fois par un souci technique du Brésilien Di Grassi et par la collision des deux pilotes Mercedes, le Belge Vandoorne (vainqueur dimanche) et le Néerlandais Nyck De Vries, Buemi s’est retrouvé à la cinquième place, ses premiers points de la saison.

Dimanche, le Vaudois a passé la ligne en huitième position, avant de subir une pénalité; il recule ainsi à la dixième place: «Une journée difficile, j’ai écopé d’une pénalité de 5 secondes après la course. Sur un plan plus général, je suis légèrement déçu du rythme qui était le nôtre ce week-end, je pensais que nous serions plus rapides. Mais une cinquième place samedi et ce petit point dominical sont bons à prendre», explique le Vaudois. Prochaines courses: dans deux semaines, à Valence (Esp).

Votre opinion