19.12.2012 à 14:19

FranceBugarach assiégé: «Vivement samedi!», après l’apocalypse

La fin du monde approche et le seul endroit qui devrait y survivre, c'est Bugarach, petit village de l'Aude. Les habitants de la commune voient affluer en masse pseudo-survivants et journalistes. Et cela a le don de les exaspérer.

par
Jean-Claude Meier
Le maire de Bugarach, tenant en mains des pierres ésotériques du pic (en arrière-plan).

Le maire de Bugarach, tenant en mains des pierres ésotériques du pic (en arrière-plan).

AFP

Seul endroit de la planète épargné par l'apocalypse, selon une rumeur savamment entretenue, le «bled perdu» de Bugarach attire les curieux comme les bouses de vache les mouches, à en croire les «autochtones». Les Bugarachois en ont en effet plus qu'assez de la médiatisation à tout-va et de l'arrivée incessante des «survivants à l'apocalypse».

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!