Publié

TendanceC'est décidé, je ne me lave plus les cheveux!

Le concept s’est répandu comme une traînée de shampoing sec sur le web. Appelée «no poo», cela consiste à se passer de shampoing industriel. Dans sa version la plus poussée, ses adeptes ne se lavent les cheveux qu’à l’eau. Une pratique qui laisse les spécialistes perplexes.

par
Anouk Pernet
en collaboration avec planetesante.ch
Le «No Poo» permettrait d'avoir une hygiène de vie plus simple.

Le «No Poo» permettrait d'avoir une hygiène de vie plus simple.

Visualspace/iStock

«Ça fait un an que je n’ai pas utilisé de shampoing.» Cette déclaration vous semble sortir d’un autre siècle? C’est celle de Margaux, qui pratique le «no poo» pour ses belles boucles brunes. Populaire sur internet, ce terme désigne l’abandon du shampoing industriel. Alors que certains se tournent vers des produits naturels, les adeptes les plus absolus ne se lavent les cheveux qu’à l’eau. Un but qui ne s’atteint qu’après un long processus. Pourquoi de tels efforts? D’abord pour éviter l’utilisation de produits non biodégradables. Mais l’argument écologique n’est pas la seule motivation.

Halte au chimique!

Lisez l’étiquette d’une bouteille de shampoing. La liste des ingrédients est aussi longue qu’incompréhensible. Même si vous avez choisi un produit sans parabène ni silicone, vous n’êtes pas tiré d’affaire. «Les fabricants se sont adaptés à la critique et ont enlevé les produits les plus connus, mais la liste des substances néfastes est énorme!» affirme Vicky Terry, trichologue (spécialiste de la santé capillaire) au Centre de soins capillaires, à Lausanne.

Des perturbateurs endocriniens, des tensioactifs nocifs ou des conservateurs allergènes se cachent dans votre shampoing. Le Dr Michel Brouard, dermatologue et responsable de la consultation trichologique du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), tempère le danger de ces produits: «En cas d’irritation, un test allergologique permet de déterminer la substance incriminée. Et ces problèmes peuvent aussi être provoqués par des produits naturels!»

Pour en savoir plus, consultez le site du Matin Dimanche sur votre ordinateur personnel, votre tablette ou votre smartphone. L’application Le Matin Dimanche est toujours disponible sur iPad.

Votre opinion