Actualisé

ComparatifC'est en Suisse et en Norvège que skier coûte le plus cher

Skier coûte le plus cher en Suisse et en Norvège. Si on veut débourser le moins possible, il faut se rendre en Tchéquie, en Slovaquie ou encore en Allemagne.

Skier en Suisse coûte cher

Skier en Suisse coûte cher

Keystone

C'est en Suisse et en Norvège que les skieurs paient le plus cher pour une carte journalière. En Europe, les domaines skiables les plus avantageux se trouvent en Tchéquie, en Slovaquie et en Allemagne, selon une étude comparative publiée par une agence de voyages allemande en ligne.

Le classement élaboré par l'agence "ab-in-den-urlaub.de" se base sur les prix pratiqués dans 488 domaines skiables en Allemagne, Autriche, Finlande, France, Italie, Norvège, au Liechtenstein, en Suisse, Tchéquie, Slovaquie et en Suède. Elle n'intègre donc pas des critères comme la taille du domaine skiable, l'altitude ou le nombre d'installations de remontées mécaniques.

Le forfait journalier moyen se paie 41 francs. Le moins cher coûte 17 francs à Schwäbische Alb, dans le sud de l'Allemagne, et à Erzgebirge Krusne hory, en Tchéquie. Le plus cher revient à 59 francs à Hemsedal, en Norvège. C'est dans ce pays qu'on trouve les quatre régions pratiquant les tarifs les plus élevés.

La cinquième est les Grisons, avec une carte journalière à 57 francs. Le Valais fait aussi partie des régions qualifiées de chères, avec un prix de 55 francs, comme l'Oberland bernois, avec 50 francs. Le Tessin se situe dans la moyenne, avec 46 francs, comme Vaud, avec 42 francs, la Suisse centrale, avec 41 francs, la Suisse orientale, avec 40 francs. Deux régions helvétiques, le canton de Fribourg et l'Espace Mittelland, font partie des destinations dites avantageuses, avec des prix respectifs de 33 et 30 francs.

En moyenne nationale, la Suisse plus chère aussi

En moyenne nationale, c'est en Norvège et en Suisse que le forfait journalier coûte le plus cher, puisqu'il faudra y débourser respectivement 51 et 47 francs. De manière surprenante, relèvent les auteurs de l'étude, l'Italie suit avec un prix de 46 francs, et est ainsi plus onéreuse que la Suède. Les pays les moins chers sont la Tchéquie (20 francs), la Slovaquie (25 francs) et l'Allemagne (26 francs). Il faut relativiser ces moyennes avec le cas autrichien par exemple, où les tarifs vont selon les régions de "très cher" à avantageux. En Suisse toutefois, presque tous les domaines skiables pratiquent des prix élevés.

C'est même dans la patrie de Didier Cuche que le forfait de deux jours coûte le plus cher, à savoir 95 francs. Le prix normal est identique en Norvège mais les réductions pratiquées en fonction de l'âge sont plus avantageuses dans ce pays nordique. La Suisse se distingue encore avec une carte hebdomadaire à 280 francs, alors qu'elle est de 260 francs en Italie, 249 francs en Autriche et 241 francs en Norvège.

On y trouve aussi l'abonnement mensuel le plus dispendieux, à 681 francs, devant l'Italie, à 613 francs, alors qu'il ne coûte que 232 francs en Finlande et 254 francs en France. Enfin, c'est toujours en Suisse qu'il faut dépenser le plus pour s'offrir une carte saisonnière: 693 francs, contre 655 francs en Italie, 637 francs en France, 588 francs en Norvège, 485 francs en Autriche ou 297 francs seulement en Allemagne.

Les familles s'en sortent toutefois mieux en Suisse, avec une carte journalière à 121 francs alors qu'elle coûte 190 francs en Italie et 124 francs en France, mais seulement 59 francs en Tchéquie et 78 francs en Allemagne. Mais toutes les stations ne proposent pas une telle offre.

(ATS)

Votre opinion