03.06.2020 à 11:09

C'est fini entre Ricardo Dionisio et Sion

Football

Le club valaisan a annoncé mercredi avoir mis un terme à sa collaboration avec le technicien portugais.

par
Sport-Center
Ricardo Dionisio n'aura pas eu l'occasion de se révéler sur le banc de Tourbillon.

Ricardo Dionisio n'aura pas eu l'occasion de se révéler sur le banc de Tourbillon.

Keystone

Ricardo Dionisio n’est plus l’entraîneur du FC Sion. Le technicien de 37 ans a appris la nouvelle ce mercredi vers midi, juste après avoir terminé de diriger ce qui aura été son dernier entraînement au sein du club de Super League. Un verdict attendu puisque Christian Constantin avait clairement annoncé, ces derniers jours, que l’option qui figurait dans le contrat de Ricardo Dionisio pour prolonger l’entente entre les deux parties pour deux années supplémentaires ne serait pas activée. Du coup, le Portugais n’était lié au FC Sion que jusqu’à la fin de ce mois.

Arrivé à Tourbillon dans des circonstances très particulières en janvier - il avait cassé unilatéralement son contrat avec Stade Nyonnais, ce qui avait provoqué la colère des dirigeants du club vaudois -, Ricardo Dionisio n’aura donc effectué que cinq matches sur le banc sédunois. Avec le bilan famélique de deux points récoltés seulement. Une mise à l’écart qui aurait d’ailleurs pu intervenir fin février déjà en cas de nouvelle défaite à Tourbillon face au leader, Saint-Gall. Le coronavirus n’aura donc permis à Dionisio que de prolonger de trois mois son séjour en Valais.

Une ascension rapide

Jeune technicien prometteur, le Portugais voit ainsi sa rapide ascension brisée net. Après des années passées dans l’ombre entre la Suisse (Servette) et son pays d’origine (Sporting, Braga et Porto), Dionisio s’était enfin vu confier la responsabilité d’une équipe, il y a douze mois.

Engagé par le Stade Nyonnais (Promotion League) durant l’été 2019 - avec le défi de repartir presque de zéro à la tête d’un groupe totalement remanié et rajeuni -, il avait parfaitement entamé sa mission. Alors que l’on s’attendait à voir les Nyonnais lutter pour leur maintien, Dionisio les amenait à une incroyable troisième place à Noël, un petit point seulement derrière Rapperswil, tout juste relégué de Challenge League. Le tout en proposant un jeu de qualité et en permettant à ses joueurs de progresser rapidement et à tous les niveaux.

Une incontestable réussite qui l’a propulsé sur le banc le plus miné du pays. Puis, dès aujourd’hui, dans la peau d’un entraîneur à la recherche d’un emploi puisque la piste du Sporting Portugal, récemment évoquée par le président sédunois, semble tout sauf réelle.

L'identité du successeur du Dionisio à Tourbillon pourrait être connue dans la journée de mercredi.

André Boschetti

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!