Assurance maladie: «C'est intolérable, surtout pour le payeur de primes»
Publié

Assurance maladie«C'est intolérable, surtout pour le payeur de primes»

Les hôpitaux et les médecins facturent toujours davantage de «prestations médicales en l'absence du patient».

La directrice de santésuisse Verena Nold.

La directrice de santésuisse Verena Nold.

Archives, Keystone

Selon la faîtière des assureurs maladie santésuisse, ce poste de «prestations médicales en l'absence du patient» est un «self-service» dont les coûts se sont élevés à 454 millions en 2016.

Interrogée vendredi soir dans l'émission «10 vor 10» de la TV alémanique, la directrice de santésuisse Verena Nold a indiqué que les sommes facturées à ce titre étaient passées de 200 millions en 2010 à 367 millions en 2014, puis 454 l'an dernier. Selon elle, «cette position est un self-service où chacun peut facturer ce qu'il veut et gagner ce qu'il veut. Ce n'est pas tolérable, surtout pour le payeur de primes».

Ce poste comprend par exemple les discussions avec d'autres médecins, les parents des patients ou encore la lecture de rapports. Le secteur ambulatoire hospitalier est particulièrement concerné, selon santésuisse.

Pour sa part, H Les Hôpitaux de Suisse souligne que le secteur ambulatoire est fortement déficitaire. Cela montre que quelque chose ne joue pas dans la tarification, selon une réaction écrite de la faîtière citée dans l'émission.

L'Office fédéral de la santé publique se dit conscient de cette problématique et envisage de mettre en consultation ce printemps une révision des tarifs Tarmed.

(ats)

Votre opinion