20.01.2017 à 09:30

Stan Wawrinka«C'était devenu très compliqué dans ma tête»

Stan Wawrinka est revenu sur son passage à vide du milieu du 1er set jusqu'au début de la deuxième manche.

1 / 64
Roger Federer lors de la traditionnelle séance de photos du vainqueur dans un des jardins de Melbourne. (Lundi 30 janvier 2016)

Roger Federer lors de la traditionnelle séance de photos du vainqueur dans un des jardins de Melbourne. (Lundi 30 janvier 2016)

«Ce n'est que ce matin que j'ai réalisé que ce n'était pas qu'un rêve», explique Roger Federer. (Lundi 30 janvier 2016)

«Ce n'est que ce matin que j'ai réalisé que ce n'était pas qu'un rêve», explique Roger Federer. (Lundi 30 janvier 2016)

Les fans de Roger sont bien présents. (Lundi 30 janvier 2016)

Les fans de Roger sont bien présents. (Lundi 30 janvier 2016)

Il l'avoue: il y a eu un moment donné dans sa tête face à Viktor Troicki «un embouteillage de pensées négatives». Stan Wawrinka a su faire le tri pour continuer à tracer sa route à Melbourne.

«C'était devenu très compliqué dans ma tête lors de ce premier set. J'ai dû opérer un grand nettoyage», poursuit le Vaudois pour expliquer ces six jeux de rang perdus alors qu'il avait plutôt réussi son entame de match. «Mais j'ai l'expérience de ce genre de situation. Il faut faire un travail sur soi pour évacuer tout le négatif.»

Stan Wawrinka sait parfaitement qu'il n'a pas livré le match de sa vie lors de ce seizième de finale contre le Serbe. «Les conditions étaient difficiles avec le vent. Il faisait aussi froid, dit-il. Mais mon niveau de jeu me permet aujourd'hui de gagner un tel match. C'est pour cela que je suis ici. Non pas pour progresser ou pour chercher à mieux jouer. Ce qui compte, c'est d'avancer dans le tournoi. On voit bien que chaque match est compliqué. On a bien vu ce qui s'est produit jeudi avec Djokovic.»

Cette prudence qui transparaît dans son discours, il l'affichera dimanche pour son huitième de finale contre Andreas Seppi. «Seppi apprécie les conditions de jeu ici en Australie, explique-t-il. Il a un jeu à plat qui peut faire craquer l'adversaire. Il a gagné des grands matches à Melbourne. Il aime bien jouer sur le même rythme. La clé sera de le forcer à en changer et, aussi, d'être le plus agressif.»

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!