Publié

Affaire de l’Université de Neuchâtel«C'était impossible de ne pas prononcer un blâme»

Selon la conseillère d'Etat neuchâteloise Monika Maire-Hefti, la sanction adressée au professeur universitaire accusé de plagiat n'exclut pas sa réintégration. Ce dernier n'accepte pas le blâme. Il va faire recours.

par
Vincent Donzé
Monika Maire-Hefti, cheffe du département de l'Education et de la famille (DEF).

Monika Maire-Hefti, cheffe du département de l'Education et de la famille (DEF).

DR

«Un brin de confiance est encore là», indique Monika Maire-Hefti, cheffe du département de l'Education et de la famille (DEF).

Votre opinion