Publié

footC1 - Bayern Munich: quel avenir pour Ribéry ? (MAGAZINE)

Par Stéphane GHAZARIAN Berlin, 29 sept 2014 (AFP) - Absent de la scène mondiale cet été, Franck Ribéry, perturbé par un genou récalcitrant, a quasiment disparu des écrans radars de la Bundesliga et de la Ligue des champions où son Bayern Munich poursuit sa route toujours sans lui mardi au CSKA Moscou.

Grand artisan du triplé bavarois (championnat-coupe-C1) en 2012-13, Ribéry n'est à 31 ans plus que l'ombre du meilleur joueur européen qu'il fut en 2013, perturbé par l'enchaînement de blessures (fessiers, dos, problèmes musculaires...) et probablement touché au moral par son échec dans la course au Ballon d'Or. Le dernier pépin en date: une inflammation du tendon rotulien gauche -la même blessure que Bastian Schweinsteiger- qui peut être traitée par des infiltrations mais nécessite surtout le repos complet. Invisible sur les terrains depuis le début de sa 8e saison munichoise, hormis les 22 minutes agrémentées d'un but contre Stuttgart le 13 septembre, son premier match officiel en quatre mois, il brille aussi par son absence au club, pour lequel il voulait se consacrer pleinement en annonçant sa retraite internationale. L'ailier et son nouveau look (longue barbe) est même absent dans les travées du stade lors des matches à domicile du Rekordmeister , dont l'entrée européenne face à Manchester City (1-0). Selon la presse allemande, l'ex-Boulonnais passe le plus clair de son temps en compagnie du docteur Müller-Wolfhart, le "doc" des stars comme Usain Bolt, Zlatan Ibrahimovic mais qui fut aussi au centre d'une polémique avec l'encadrement médical français lors du forfait de Ribéry pour le Mondial en raison d'une lombalgie. La situation irrite clairement le coach Pep Guardiola qui renvoie les questions sur l'état de santé de Ribéry vers un corps médical qui semble agacer le technicien. "Franck? Je ne l'ai pas vu depuis quelques jours. Il doit être chez le médecin", a ainsi rétorqué le Catalan avant le match contre Paderborn (4-0) mardi dernier. Les questions sur Kaiser Franck se font d'ailleurs de plus en plus rares lors des conférences de presse d'avant-match. D'autant que le Bayern gagne sans lui, installé dans le fauteuil de leader de Bundesliga après six journées sans défaite et bien lancé sur la scène européenne par sa victoire sur City. Titulaire incontestable jusque-là, l'ancien Phocéen peut logiquement s'inquiéter pour son statut dans un club où la concurrence fait rage à tous les postes. Avec certainement en tête sa remise en question à l'époque du coach Louis van Gaal... D'autant que Mario Götze, le héros de la finale mondiale, en a profité pour s'installer à la place du N.7 avec une belle réussite (3 buts lors des 2 derniers matches). Thomas Müller peut se consacrer au milieu offensif depuis l'arrivée de Robert Lewandowski, Arjen Robben a retrouvé ses jambes de 20 ans... Sans compter Xherdan Shaqiri, retenu par Guardiola cet été en dépit de nombreuses convoitises. Même chose chez les Bleus: si sa retraite annoncée dans la presse allemande a fait du bruit, son nom ne circule plus avant et après chaque sortie de la troupe de Didier Deschamp en préparation pour l'Euro-2016 en France. "Ca fait ch...", a concédé Ribéry lors d'une rare déclaration mi-septembre, incapable de répondre à la principale question: "quand reviendra-t-il?" sg/ybl/abl

(AFP)

Votre opinion