Publié

footC1 - Chelsea: ménage à trois derrière avec Cahill, Terry et Zouma (MAGAZINE)

Par Colin DRONIOU Londres, 10 mars 2015 (AFP) - L'éclosion plus rapide que prévue de Kurt Zouma cette saison a chamboulé la hiérarchie défensive à Chelsea et le successeur programmé du capitaine John Terry fragilise déjà l'avenir de Gary Cahill.

L'arrière-garde des Blues connaît une saison paradoxale entre des statistiques au beau fixe (seulement 12 buts encaissés en 20 matches à domicile) et un visage pas toujours séduisant, avant le 8e de finale retour de Ligue des champions mercredi contre le Paris SG (aller: 1-1). Au club depuis 1997, capitaine depuis ses 24 ans, Terry (34 ans) paraît intouchable et les critiques atterrissent sur Cahill, son compatriote de 29 ans. Ce qui a fini par faire les affaires du Français de 20 ans, acheté l'été dernier à Saint-Etienne pour environ 15 ME. . Terry: L'idole a beau vieillir, être lente, bénéficier d'un emploi du temps et d'un temps de jeu aménagés, son image n'est nullement écornée à Stamford Bridge. Et il reste l'âme du vestiaire. Pourtant, après des blessures et une polémique causée par ses propos racistes contre un adversaire, il revient de loin. La fin de sa traversée du désert de deux ans a coïncidé avec le retour de son mentor Jose Mourinho en 2013. "Quand je suis revenu, personne n'a pu m'expliquer pourquoi il n'avait pas brillé lors des deux saisons précédentes, a récemment reconnu le Portugais. Ses souffrances physiques étaient une explication parmi d'autres. Petit à petit, il a retrouvé ses sensations et est revenu à un très bon niveau." En fin de contrat en juillet, il s'apprête à parapher une énième prolongation. "A son âge, personne ne sait combien de temps il peut encore jouer. A Chelsea, on donne un an de contrat aux joueurs à partir d'un moment pour les stimuler. Lui a accepté le défi, cela prouve qu'il a encore le feu", a-t-il poursuivi. Buteur en finale de la Coupe de la Ligue (2-0), il a rappelé qu'il était toujours précieux malgré ses limites. . Cahill: Londonien depuis 2008 après avoir connu des clubs de seconde zone, l'ex-défenseur de Bolton n'a jamais semblé aussi près de la sortie. Quelques erreurs de marquage et fautes spectaculaires cet hiver, et des accusations de "plongeur" ont transformé le roc en souffre-douleur malgré ses 33 sélections internationales. Les quatre buts encaissés contre Bradford en Coupe marquent une cassure. Ecarté pour les gros matches ensuite, il a sauvé la face contre le PSG à l'aller, sans vraiment convaincre. "Tous les joueurs sont critiqués à un moment ou un autre de leur carrière, souligne-t-il. Il faut avoir le cuir épais, surtout au plus haut niveau. J'analyse mes matches en permanence et je me concentre sur ce que je n'ai pas aussi bien fait que je l'espérais". Il reste celui qui joue le plus des trois, mais probablement plus pour longtemps. . Zouma: Sans forcer le passage, l'ex-Stéphanois s'est fait sa place et a déjà disputé 18 matches. Depuis six semaines, il semble même être devenu un premier choix, en défense ou même au milieu. "C'est notre défenseur le plus rapide", l'a encensé Mourinho en le comparant à Marcel Desailly. "Ses progrès vont encore s'accélérer quand il ira en équipe nationale. On l'a fait venir en raison de sa dimension physique mais tactiquement, ce n'était pas trop ça. En pré-saison, je l'ai vu faire des erreurs. J'ai pensé qu'il lui fallait du temps. Il est brillant, humble, travailleur et il rivalise maintenant avec Cahill", détaille son entraîneur. "A 23-24 ans, il sera déjà un joueur d'une grande maturité, probablement avec des qualités de meneur d'hommes qui lui permettront de remplacer Terry", prédit-il encore. cd/ybl/es

(AFP)

Votre opinion