Publié

footC1 - FC Barcelone: Messi, reculer pour mieux passer (MAGAZINE)

Madrid, 29 sept 2014 (AFP) - Et si le meilleur buteur barcelonais se muait en passeur? Lionel Messi s'épanouit depuis le début de la saison dans un rôle plus reculé et plus altruiste, ce qui peut inquiéter le Paris Saint-Germain, adversaire du FC Barcelone mardi en Ligue des champions (20h45).

Tout le monde connaît le Messi buteur: le quadruple Ballon d'Or, devenu la saison passée le meilleur buteur absolu de l'histoire du Barça, reste un finisseur incomparable, auteur samedi contre Grenade (6-0) en Liga de ses 400e et 401e buts en match officiel, club et sélection cumulés. Mais, fidèle à l'essence collective du jeu catalan, l'Argentin a toujours été capable de délivrer la dernière passe. Il a signé environ une dizaine de passes décisives en Liga à chaque saison depuis 2007-2008. La nouveauté, c'est que ce rôle de passeur semble prendre le dessus ces derniers temps. Il faut dire que Messi commence à être bien connu des défenseurs adverses et n'a souvent d'autre choix que de redescendre d'un cran pour toucher le ballon, ce qui le convertit de fait en distributeur du jeu barcelonais. En sept matches toutes compétitions confondues cette saison, "la Puce" a déjà délivré sept passes décisives - huit si on prend en compte son centre-tir pour Sandro à Villarreal en Championnat d'Espagne. Soit plus que son nombre de buts (5) dans le même temps. "C'est le meilleur du monde pour les buts mais aussi les passes décisives, et s'il voulait être le meilleur défenseur du monde il le serait", a estimé son entraîneur Luis Enrique. "Il fait des choses que je n'ai jamais vues dans Olive et Tom (un dessin animé manga, NDLR) ni sur la (console de jeux) Playstation . C'est un privilège de l'avoir." Depuis l'arrivée cet été de Luis Enrique, Messi semble épanoui, conforté dans son rôle de leader de l'attaque barcelonaise. Il faut dire que le nouvel entraîneur du Barça lui laisse une "liberté totale" sur le terrain, alors que la saison passée, son prédécesseur Gerardo Martino n'avait pas hésité lors de matches importants à le décaler sur l'aile droite, le coupant du jeu et du ballon. "Depuis mon arrivée au club cet été, j'ai toujours trouvé Messi très participatif, collaborant dans tous les aspects du jeu", a commenté Luis Enrique. "Pendant les matches, il est évident qu'il alterne son positionnement mais cela fait déjà quelques temps qu'un joueur de cette qualité et de cette vista dispose d'une liberté totale." Décharger l'Argentin des contraintes d'équipes pour lui permettre d'aller où il veut implique une compensation de la part de ses équipiers. Neymar, Munir ou Pedro, ses partenaires d'attaque, sont néanmoins tous capables de prendre l'axe quand Messi s'en éloigne. Et la perspective de voir l'Argentin chercher dans l'espace Luis Suarez, lorsque la suspension de ce dernier prendra fin en octobre, est riche de promesses pour Barcelone. En attendant que l'Uruguayen soit autorisé à rejouer, Messi dispose déjà avec Neymar d'un partenaire de talent pour faire des appels, recevoir le ballon et conclure les actions. La complicité entre le héros de l'Argentine et la star du Brésil semble aller crescendo après une première saison de cohabitation polluée par leurs blessures respectives. "Messi est le meilleur du monde, c'est un crack . Avec lui, je m'améliore", s'est réjoui Neymar après son doublé contre l'Athletic Bilbao (2-0). Sur les six buts inscrits par le Brésilien cette saison, quatre l'ont été sur des offrandes de l'Argentin, capable d'agglutiner autour de lui les défenseurs pour ouvrir des espaces pour ses partenaires. "Il est facile que des joueurs de cette qualité s'entendent", a résumé Luis Enrique, qui espère bien que les deux Sud-Américains continueront de se trouver les yeux fermés mardi au Parc des Princes. jed/abl

(AFP)

Votre opinion