10.04.2013 à 11:36

footC1 - La presse espagnole entre indignation et fatalisme après l'élimination de Malaga

La presse espagnole a réagi mercredi de manière plus ou moins virulente à l'élimination de Malaga par Dortmund, mardi en quarts de finale retour de la Ligue des Champions (0-0; 2-3), après un match marqué par deux hors-jeu non signalés sur le dernier but inscrit par chacune des deux équipes.

Alors que le but du défenseur local Felipe Santana dans les arrêts de jeu (90 4), synonyme pour Dortmund de billet inespéré pour les demi-finales, a été inscrit alors qu'il était effectivement hors-jeu, celui d'Eliseu amenant le 2-1 pour Malaga était en effet lui aussi non réglementaire (81e). Le plus révolté était incontestablement le journal sportif "Marca" qui, sous le titre "Le football est en dette avec Malaga", affirmait d'un ton grandiloquent: "Il n'y a rien qui puisse s'écrire ni se dire sur l'injustice vécue hier soir (mardi) à Dortmund en seulement 71 secondes". Avant de verser dans la théorie du complot: "L'Espagne entière continuera d'avoir des raisons de penser que Platini (l'actuel président de l'UEFA) a quelque chose contre ce club (Malaga)". Dans un éditorial, le quotidien sportif AS laissait lui aussi libre cours à son courroux: "Un juge de ligne infâme, incapable de voir sous son nez un type de deux mètres (Santana) a mis un terme au rêve de toute une ville de la manière la plus cruelle et la plus injuste possible". Et AS de souligner que le football avait "une dette" envers l'entraîneur de Malaga Pellegrini, "déjà écarté de la finale de 2006 avec Villarreal par un maudit penalty" (contre Arsenal 1-0; 0-0). "El Pais" et "El Mundo deportivo", plus mesurés, se contentaient de parler de "la défaite la plus cruelle". Sans oublier de rendre hommage aux efforts de Malaga lors de ce quart de finale retour, El Pais se chargeait de rappeler que si le but victorieux de Santana était hors-jeu, le dernier but de Malaga inscrit par Eliseu l'était aussi. "Une passe en profondeur à Baptista dont le tir était prolongé par Eliseu dans (une position) de hors-jeu moins évidente que le dernier but de Dortmund", écrit El Pais. Le quotidien généraliste rapportait aussi les propos sans doute disproportionnés du propriétaire de Malaga, le cheikh Abdullah Al-Thani qui sur son compte Twitter, écrivait à l'issue du match: "Ce n'est pas du football, c'est du racisme. (...) J'espère que l'UEFA ouvrira une enquête complète sur la manière dont notre club est sorti de la compétition". cle/eb

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!