05.06.2015 à 20:29

FootballC1 - Luis Enrique: "On est là où on voulait être" (ENTRETIEN)

Berlin, 5 juin 2015 (AFP) - "On est là où on voulait être, avec déjà deux titres, et la possibilité d'entrer dans l'histoire du club", a estimé vendredi l'entraîneur du FC Barcelone Luis Enrique à la veille de la finale de Ligue des champions face à la Juventus.

Q: Est-ce l'euphorie ou la tranquillité qui domine ? R: "Il y a une sensation d'euphorie chez nos supporteurs qui est là depuis quelques mois. Mais pour nous, les joueurs professionnels et ceux en charge de l'équipe première, il s'agit d'aborder le match avec sérieux. On a besoin à chaque rencontre d'une bonne lecture du jeu, et nous devrons faire un bon match pour battre un adversaire de cette trempe. On est là où on voulait être, avec déjà deux titres, et la possibilité d'entrer dans l'histoire du club." Q: A quel match vous attendez-vous ? R: "J'imagine un match où on a plus le ballon, où on est plus dans leur camp, où on est toujours à un haut niveau. Mais bien sûr, on aura des difficultés, l'adversaire voudra profiter de ses situations. La Juve a un style proche du nôtre parce qu'elle a besoin du ballon pour construire ses actions, même si elle sait aussi bien gérer les situations défensives. On va rencontrer une Juve qui voudra le ballon et qui sera repliée dans son camp. C'est une équipe qui est également en mesure de réussir le triplé." Q: Massimiliano Allegri s'attend à beaucoup de buts... R: "Au regard du potentiel et du parcours des deux équipes, ce serait la logique, mais les finales, c'est différent, il y a une tension, j'espère qu'elle ne nous affectera pas." Q: Quel regard portez-vous sur votre homologue turinois ? R: "M. Allegri avait déjà gagné des titres avec l'AC Milan, c'est donc déjà un entraîneur qui fait autorité. Il a fait un doublé et joue la finale, j'espère pas le triplé évidemment: je le félicite pour son travail parce qu'il l'a fait de manière spectaculaire et en apportant son style à celui qu'avait déjà la Juve." Q: Dans quelle mesure le Barça dépend-il de son attaque ? R: "On est conscient que nos joueurs offensifs accaparent l'attention, d'abord parce qu'on a le meilleur joueur du monde, qui est Leo (Messi), et Ney et Luis (Suarez) ont fait une très bonne saison. Mais pour gagner des titres on a besoin d'un bloc qui défend et attaque. Si on n'attaquait qu'à trois on n'aurait pas fait grand-chose, ni en défendant à quatre. Si on est en position de gagner trois titres, ça veut dire qu'on a bien fait les choses." Q: Y aura-t-il un grand Barça de finale ? R: "On a une génération de joueurs unique, qui est dans l'histoire du club par le nombre de trophées remportés. J'espère une finale spectaculaire, avec une rapide ouverture du score et que les deux équipes luttent pour la victoire, ce serait très bien pour le foot." Q: Comment vivez-vous personnellement les dernières heures avant le match ? R: "Je suis tel que vous me voyez: tranquille et à attendre que commence le match." Q: Vous attendiez-vous à vivre cette saison, faite de critiques et de trophées? R: "Dans une saison et d'autant plus dans un club comme le nôtre, on est exposé aux critiques. J'avais dit que l'objectif était d'être en position de gagner des titres. On a gagné deux, il nous en reste un, c'est l'objectif." Q: Est-ce le défi le plus important de votre vie ? R: "Non. J'espère qu'il est à venir". Propos recueillis en conférence de presse ybl/pyv

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!