Publié

FootballC1 - Porto: Moutinho, un coeur de Lion dans la peau d'un Dragon (MAGAZINE)

Par Thomas CABRAL LISBONNE, 12 mars 2013 (AFP) - Pur produit des écoles du Sporting ayant trouvé à Porto un club à la hauteur de son talent, le Portugais Joao Moutinho, décisif à l'aller, s'est remis d'une blessure à temps pour faire le déplacement à Malaga, mercredi en 8e de finale retour de la Ligue des champions.

"Habemus Moutinho!", se réjouissait mardi le quotidien sportif A Bola. Car il y a trois semaines, le milieu relayeur de 26 ans a offert à Porto un avantage précieux sur les Andalous, en marquant le seul but d'une rencontre que les Dragons ont pourtant dominé de bout en bout. L'international portugais n'a plus rejoué depuis en raison d'un problème musculaire à une cuisse surgi à la veille du "classico" contre son ancienne équipe, les Lions du Sporting Portugal. Privé de son N.8, Porto a été tenu en échec à Lisbonne et Benfica, son autre grand rival de la capitale, en a profité pour se hisser en tête du classement de Liga. Témoignant d'une disponibilité physique et mentale hors norme, Moutinho n'avait pas déclaré forfait pour deux matches de championnat consécutifs depuis sa première titularisation avec le Sporting... en 2005! Véritable poumon de l'équipe, ce petit gabarit (1,70m et 61 kg) est de plus en plus appelé à conduire la manoeuvre offensive de Porto aux côtés du vétéran argentin Lucho Gonzalez. Cette saison en Ligue des champions, les deux hommes comptent chacun deux buts et autant de passes décisives. "Joao Moutinho traverse un moment fantastique. Il ne sait pas jouer mal", relevait l'ex-joueur de Porto et ancien sélectionneur du Portugal Antonio Oliveira, jugeant après la réception de Malaga que "la clé des bonnes prestations de Porto se trouve chez ce petit grand joueur, d'une précision et d'une fiabilité impressionnantes". Le joueur au tempérament discret avait déjà brillé à l'Euro-2012 avec l'équipe du Portugal. Même à l'ombre de l'incontournable Cristiano Ronaldo, formé lui aussi au Sporting, Moutinho a été reconnu comme un des principaux artisans d'une campagne qui ne s'est achevée qu'en demi-finale. Avant d'être réhabilité par l'actuel sélectionneur Paulo Bento, son ancien entraîneur au Sporting, Moutinho avait été absent du Mondial-2010 sur une décision très controversée de son prédécesseur Carlos Queiroz. Mais l'année 2010 marquerait quand même un tournant dans la carrière de Moutinho, qui a claqué la porte de son club formateur avec fracas. Un long feuilleton s'est ouvert quand Moutinho, capitaine de l'équipe et leader emblématique d'une génération de jeunes joueurs issus de l'académie du Sporting, a publiquement affiché le désir de partir à l'étranger. La direction du club a fini par renier l'enfant prodige, accusé d'être "une pomme qui menaçait de pourrir tout le panier" et l'a cédé au FC Porto pour 11 millions d'euros, un transfert record entre deux clubs portugais. Coïncidence ou pas, le Sporting a depuis sombré dans la crise. Dirigeants et entraîneurs se succèdent et l'équipe, actuellement 10e de Liga, a largement entamé son aura parmi les "trois grands" du football portugais. Le changement a en revanche réussi à Moutinho qui, depuis qu'il porte le maillot Bleu et Blanc, a déjà remporté l'Europa League et deux titres de champion du Portugal. "Porto a toujours fait preuve d'une union très forte, pas seulement au niveau du football mais de toute l'organisation, et cela nous donne de l'assurance", expliquait le joueur dans un entretien au site de l'UEFA. tsc/cd/jr

(AFP)

Ton opinion