Publié

footC1/Valence-Lyon - Neville: "Un début en grande pompe"

Madrid, 8 déc 2015 (AFP) - Gary Neville, nouvel entraîneur de Valence, a dit mardi s'attendre à vivre "un début en grande pompe" mercredi contre Lyon en Ligue des champions au stade Mestalla, où les Valenciens doivent tout faire pour "viser la qualification" en huitièmes de finale.

La réception de l'OL (20h45) est le tout premier match sur le banc du club espagnol pour le technicien anglais, nommé la semaine dernière après le départ du Portugais Nuno Espirito Santo. Samedi, Gary Neville a assisté en tribunes au match nul arraché in extremis contre le FC Barcelone (1-1) en Liga.

"C'est un début en grande pompe demain (mercredi) soir. C'est la Ligue des champions, et c'est Lyon", a résumé l'entraîneur anglais mardi en conférence de presse.

"Nous devons viser la qualification en Ligue des champions et nous devons essayer de remporter tous les matches en Coupe. C'est impossible pour moi de m'asseoir ici (en salle de presse) et d'essayer de tempérer les attentes. Nous sommes ici pour gagner des matches et nous sommes ici pour divertir le public, et ce dès demain (mercredi) soir", a souligné l'ancien capitaine de Manchester United.

Pour se qualifier pour les huitièmes de finale de la C1 dans la poule H, Valence (3e, 6 pts) doit l'emporter mercredi contre Lyon et espérer que dans l'autre rencontre, La Gantoise (2e, 7 pts) ne batte pas le Zenit Saint-Pétersbourg (1er, 15 pts), qui est déjà qualifié en tant que premier de groupe et n'a plus rien à jouer mercredi. Dans le cas contraire, Valence sera reversé en Europa League en tant que troisième du groupe.

"Nous devons gagner et espérer un résultat favorable dans l'autre match", a souligné Neville. "Cela fixe d'entrée le niveau: après Barcelone, Lyon. Ce sont deux grands matches en quatre jours qui me donnent un aperçu immédiat de ce que nous pouvons faire et de notre mentalité."

A titre personnel, Gary Neville (40 ans) a assuré ne pas être "anxieux" avant de faire mercredi ses débuts comme entraîneur principal d'une équipe professionnelle.

"Quelqu'un a dit que ce serait le premier jour du reste de ma vie. J'essaie de rester calme. C'est impossible de tout transmettre aux joueurs en l'espace de 48 heures", a conclu le technicien.

jed/jcp

(AFP)

Votre opinion